Vous êtes :  Accueil > Actualités

Cambodge - Marks & Spencer doit indemniser les travailleuses de Chung Fai

recherche
par marque

A.S. AdventureAdidasAldi
AppleAsics
B&CBel&BoBenetton
BershkaC&A
CarrefourCasinoCassis
ChampionCharles Vögele
ColruytCora
Diadora
DieselDisneyDreamland
E5 ModeEsprit
FilaFilippa K
G-StarGapGsus Industry
H&MHasbro
HemaHitachiHTC
InditexInno
InWearJack&JonesJBC
Kappa
LacosteLeeLevi's
LG ElectronicsLidl
Lola&LizaLottoM&S Mode
MangoMarks & SpencerMassimo Dutti
MattelMaxitoysMayerline
Mer du NordMexxMizuno
MotorolaNew Balance
New YorkerNikeNitendo
NokiaO'NeillOlivier Strelli
OnlyOtto
PaprikaPimkiePlayStation
PremamanPromod
Pull & BearPumaReebok
RIMRiver Woodss.Oliver
SamsungScapa Sports
Sony EricssonSpeedoSpringfield
Street OneSuperdry
Talking FrenchThe Cotton Group
ToysRusTrafic
TriumphUmbroUterquë
Vero Moda
WEWilson
WranglerXboxZara
Zeeman

par produit

Ballons de footConsole de jeuxGSM
JeansJouetOrdinateur portable
SmartphoneTablettesVestes
Vêtements de modeVetements et chaussures de sportVêtements promotionnels

Vêtements et chaussures de sport : Un pas en avant historique pour les droits des travailleurs

08-06-2011

Le 7 Juin 2011, à Jakarta, syndicats indonésiens, industrie et marques de sport ont signé un accord visant à renforcer les droits syndicaux des travailleurs dans le secteur des vêtements de sport.
Un accord rendu possible par la Campagne Play Fair.

En Indonésie, malgré la reconnaissance légale de la liberté syndicale, les tentatives des travailleurs et travailleuses pour s’organiser et exercer leurs activités syndicales font souvent l’objet de mesures de répression et d’intimidation. Ce fait est encore attesté par de récentes recherches menées sous l’auspice de la CSI dans 18 usines en Indonésie. Les travailleurs connaissent une situation similaire dans la plupart des autres pays de production des articles de sport.

Le pacte signé par des syndicats indonésiens du textile, de l’habillement et des chaussures, par les principaux fournisseurs et par de grandes marques de vêtements de sport, notamment Adidas, Nike et Puma vise à mettre fin à ces pratiques. « Ce protocole revêt une grande importance dans la mesure où notre législation ne couvre pas la mise en œuvre technique de la liberté syndicale. Il garantit, en outre, que les marques prennent leurs responsabilités afin d’assurer le respect des droits syndicaux », a déclaré Lilis Mahmudah, responsable des programmes du syndicat SPN*. « Nos membres attendaient depuis longtemps la conclusion de cet accord, qui contribuera à nos actions de négociation », a ajouté Emelia Yanti, secrétaire générale du syndicat GSBI*.

*Le SPN et le GSBI sont deux des syndicats indonésiens ayant négocié et signé le protocole. Les autres syndicats qui y ont participé étaient Garteks, KASBI et F.PTSPK.

 

Un accord rendu possible par la Campagne Play Fair

L’accord conclu ce 7 juin a été rendu possible grâce à la campagne internationale Play Fair* (JO Propres). Depuis les Jeux Olympiques de 2004, Play Fair fait pression sur les grandes marques de vêtements de sport pour qu’elles adoptent des mesures concrètes afin d’améliorer les conditions de travail dans leurs filières d’approvisionnement.

« La signature de ce protocole sur la liberté syndicale est un premier pas important pour améliorer la situation de centaines de milliers de travailleurs et de travailleuses dans le secteur des vêtements de sport qui sont confrontés à de bas salaires et à de piètres conditions de travail » a déclaré Jeroen Merk de la Campagne Vêtements Propres internationale.

« La véritable mise à l’épreuve sera, toutefois, sa mise en œuvre », a ajouté Ashling Seely de la Fédération Internationale des Travailleurs du Textile, ed ‘lHabillement et du Cuir (FITTHC).

En vue des Jeux olympiques à Londres en 2012, la campagne Play Fair encouragera d’autres marques de vêtements et d’articles de sport à adhérer au protocole.

Télécharger le protocole sur la liberté syndicale (en anglais)

 

* L’alliance Play Fair est constituée d’ONG de développement et d’organisations syndicales internationales qui mènent campagne pour améliorer les conditions de travail dans les secteurs industriels concernés par l’organisation d’événements sportifs internationaux. Les membres de l’Alliance sont entre autres la Confédération syndicale internationale (CSI), La Fédération Internationale des Travailleurs du Textile de l’Habillement et du Cuir (FITTHC), le Syndicat international des ouvriers du bâtiment (BWI), Maquila Solidarity Network, Oxfam Australie et la Campagne Vêtements Propres internationale.

25 organisations membres

avec le soutien de

réseaux internationaux