Vous êtes :  Accueil > Actualités

Cambodge - Marks & Spencer doit indemniser les travailleuses de Chung Fai

recherche
par marque

A.S. AdventureAdidasAldi
AppleAsics
B&CBel&BoBenetton
BershkaC&A
CarrefourCasinoCassis
ChampionCharles Vögele
ColruytCora
Diadora
DieselDisneyDreamland
E5 ModeEsprit
FilaFilippa K
G-StarGapGsus Industry
H&MHasbro
HemaHitachiHTC
InditexInno
InWearJack&JonesJBC
Kappa
LacosteLeeLevi's
LG ElectronicsLidl
Lola&LizaLottoM&S Mode
MangoMarks & SpencerMassimo Dutti
MattelMaxitoysMayerline
Mer du NordMexxMizuno
MotorolaNew Balance
New YorkerNikeNitendo
NokiaO'NeillOlivier Strelli
OnlyOtto
PaprikaPimkiePlayStation
PremamanPromod
Pull & BearPumaReebok
RIMRiver Woodss.Oliver
SamsungScapa Sports
Sony EricssonSpeedoSpringfield
Street OneSuperdry
Talking FrenchThe Cotton Group
ToysRusTrafic
TriumphUmbroUterquë
Vero Moda
WEWilson
WranglerXboxZara
Zeeman

par produit

Ballons de footConsole de jeuxGSM
JeansJouetOrdinateur portable
SmartphoneTablettesVestes
Vêtements de modeVetements et chaussures de sportVêtements promotionnels

ACCORD BANGLADESH : H&M NE TIENT PAS SES ENGAGEMENTS. Les ouvriers des usines continuent à risquer leur vie.

02-10-2015

Un rapport réalisé par la Clean Clothes Campaign, le réseau international dont achACT est la représentante belge francophone, fait état des manquements d’H&M quant à son obligation, établie dans le cadre de l’Accord signé au Bangladesh en 2013, de garantir la sécurité des travailleurs chez ses fournisseurs textiles.

DEMANDEZ À H&M D'ASSURER LA SÉCURITÉ DES USINES AU BAGLADESH SIGNEZ LA PÉTITION

L’enseigne multinationale a pris un retard inacceptable dans son obligation de garantir la mise en œuvre des actions correctives chez ses fournisseurs au Bangladesh. Le rapport « Evaluation de la conformité d’H&M avec les plans d’action établis chez ses fournisseurs stratégiques au Bangladesh » se fonde sur les données issues des documents publiés par l’Accord : rapports d’inspection des usines et Plans d’actions correctives. Ces dernières montrent qu’H&M n’a pas honoré ses engagements.

H&M avait, sur la pression publique, signé cet Accord après l’effondrement du Rana Plaza le 24 avril 2013, qui s’est soldé par la mort de 1138 ouvrier-e-s du textile et 2000 blessé-e-s, devenant le plus grave accident industriel de l’histoire du secteur.

Focalisant sur les fournisseurs que l’enseigne décrit elle-même comme « montrant les meilleures performances dans le domaine social comme environnemental », le rapport montre que ces derniers n’ont pas respecté les délais imposés pour procéder aux réparations nécessaires. Parmi elles, l’installation de portes coupe-feu, l’accès aux issues de secours ou la sécurisation des escaliers. En conséquence, dans de nombreuses usines, les travailleurs ne peuvent pas évacuer en toute sécurité en cas d’incendie ou d’accident.

En 2010, 21 ouvriers sont décédés dans l’incendie de l’usine sous-traitante d’H&M Garib & Garib, privés d’issues de secours conformes.

achACT engage H&M, multinationale de la fast fashion et premier acheteur au Bangladesh, à mettre autant d’efforts à appliquer ses engagements en matière de responsabilité sociale qu’à les promouvoir, s’il souhaite être crédible.

Les engagements ne suffisent pas. ONG, syndicats, consommateurs et citoyens ne se satisfont de mesures volontaires, dont l’inefficacité à prévenir des drames humains n’est plus à démontrer.

Demandez à H&M d'assurer la sécurité des usines au Bagladesh
signez la pétition

Accord pour la sécurité des usines et la prévention des incendies au Bangladesh

Le 24 avril 2013, l’immeuble du Rana Plaza s’effondrait dans la banlieue de Dacca au Bangladesh, tuant 1138 travailleur-euse-s et en blessant 2500. Il s’agit du plus grave accident de l’histoire de l’industrie mondialisée de l’habillement. Ce drame a mis l’accent sur la responsabilité des grands donneurs d’ordre et sur les graves dysfonctionnements qui mettent en péril la vie des travailleurs du secteur.

Afin d’apporter une réponse globale aux enjeux de sécurité qui ont conduit au drame du Rana Plaza et aux précédents accidents survenus dans l’industrie au Bangladesh, une coalition d’organisations internationales – dont la Clean clothes campaign et IndustriAll – ont proposé l’élaboration de l’Accord sur les incendies et la sécurité des usines au Bangladesh, indépendant et contraignant.

Sous la pression publique, H&M, plus grand acheteur d’habillement au Bangladesh, a été la première multinationale signataire de l’Accord en mai 2013. Plus de 200 entreprises l’ont rejointe depuis.

EN SAVOIR PLUS

25 organisations membres

avec le soutien de

réseaux internationaux