Vous êtes :  Accueil > Actualités

Répression au Bangladesh - Les marques doivent agir !

recherche
par marque

A.S. AdventureAdidasAldi
AppleAsics
B&CBel&BoBenetton
BershkaC&A
CarrefourCasinoCassis
ChampionCharles Vögele
ColruytCora
Diadora
DieselDisneyDreamland
E5 ModeEsprit
FilaFilippa K
G-StarGapGsus Industry
H&MHasbro
HemaHitachiHTC
InditexInno
InWearJack&JonesJBC
Kappa
LacosteLeeLevi's
LG ElectronicsLidl
Lola&LizaLottoM&S Mode
MangoMarks & SpencerMassimo Dutti
MattelMaxitoysMayerline
Mer du NordMexxMizuno
MotorolaNew Balance
New YorkerNikeNitendo
NokiaO'NeillOlivier Strelli
OnlyOtto
PaprikaPimkiePlayStation
PremamanPromod
Pull & BearPumaReebok
RIMRiver Woodss.Oliver
SamsungScapa Sports
Sony EricssonSpeedoSpringfield
Street OneSuperdry
Talking FrenchThe Cotton Group
ToysRusTrafic
TriumphUmbroUterquë
Vero Moda
WEWilson
WranglerXboxZara
Zeeman

par produit

Ballons de footConsole de jeuxGSM
JeansJouetOrdinateur portable
SmartphoneTablettesVestes
Vêtements de modeVetements et chaussures de sportVêtements promotionnels

Rana Plaza 2 ans : Nos actions portent leurs fruits

28-04-2015

La large mobilisation citoyenne qui a eu lieu un peu partout dans le monde ce vendredi 24 avril à l’occasion de la commémoration des 2 ans de l’effondrement du Rana Plaza a eu un impact. Des enseignes de mode ont versé 3,3 millions de $ supplémentaires dans le fonds d’indemnisation. Malgré cette avancée significative, il manque toujours 2,7 millions de $ dur les 30 millions nécessaires pour indemniser intégralement toutes les victimes.

Des actions en Belgique

Ce vendredi 24 avril 2015, achACT, OXFAM-Solidarité, OXFAM-Magasins du monde et leur homologue flamand OXFAM-Wereldwinkels, le CNCD-11.11.11, la CNE, la CSC , les Femmes Prévoyantes socialistes, la FGTB et Solidarité Mondiale ont mené une action symbolique à Liège pour les 2 ans de l’effondrement du Rana Plaza. Une centaine de participants ont tenté de trouver leur chemin les yeux bandés sur une esplanade parsemée de victimes du Rana Plaza. Représentant les consommateurs, ils étaient à la recherche d’information sur les conditions de travail de celles et ceux qui fabriquent leurs vêtements.

Découvrez les photos de l’action à Liège.

Kris_Peeters

achACT et son homologue néerlandophone, la Schone Kleren Campagne, ont également rencontré le Ministre de l’économie et des consommateurs, Kris Peeters, accompagné de propositions concrètes pour une mise en place d’une traçabilité publique des lieux d’approvisionnement des vêtements et de contraindre enseignes et marques à un devoir de vigilance en matière de respect des droits humains dans leurs filières d’approvisionnement.

Des actions partout dans le monde

À Londres, les façades des grandes enseignes de modes n’ayant pas encore ou trop peu participé au fonds d’indemnisation, comme Zara, Mango, Benetton… ont été marquées d’un autocollant « Rana Plaza 24 avril 2013 : 1138 travailleurs tués par la cupidité des entreprises ». Des militants ont également organisé une manifestation devant et dans plusieurs magasins de la célèbre Oxford Street.

Brick Lane Debates

En France, à Paris, les militants d'Éthique sur l'Etiquette ont surgi à une vingtaine à midi pile devant l'entrée principale de Benetton. Ils y ont subitement déployé une large photo de l'immeuble effondré en avril 2013 ;

En Allemagne, à Berlin, des activistes ont fait un sitting à l’intérieur du magasin Benetton. En Suisse, à Zurich ils ont également manifesté devant l’enseigne italienne et à Neuchâtel une trentaine de militants de La Marche mondiale des femmes ont manifesté leur droit à avoir des « habits propres » via un flashmob remarqué.

Au Bangladesh, à Daka, là où avait eu lieu l’effondrement, des centaines d’enfants orphelins de parents victimes du Rana Plaza se sont rassemblés pour demander aux marques clientes du Bangladesh ainsi qu’au gouvernement de prendre des engagements pour que cela ne se produise plus jamais.

NationalGarmentWorkersFederation

Aux Etats-Unis aussi de nombreuses actions et manifestations ont eu lieu devant les devantures des enseignes qui n’ont pas encore ou pas encore suffisamment contribué au fonds d’indemnisation, telles que Benetton, Mango, Zara (Inditex) ou Wal Mart.

Voir toutes les actions ici.

 

Les enseignes doivent encore 2,7 millions de $ au fonds d’indemnisation des victimes du Rana Plaza

Face à l’inexistence d’un modèle d’indemnisation approprié pour les victimes d’accident du travail au Bangladesh, les organisations syndicales locales et internationales et la Clean Clothes Campaign ont, avec certaines enseignes et l’Organisation internationale du travail, mis en place un fonds d’indemnisation, financé par les contributions des enseignes qui s’approvisionnent au Bangladesh.

30 millions de $ sont nécessaires pour couvrir l’intégralité des indemnisations auxquelles ont droit les quelque 5.000 ayants droit. Deux ans après l’effondrement, et malgré les versements effectués par des enseignes le 24 avril 2015, il manque encore 2,7 millions de $ dans le fonds d’indemnisation. Sans cet argent, les victimes ne peuvent percevoir le solde de l’indemnité à laquelle ils ont droit. Si la plupart des enseignes qui reconnaissent s’être approvisionnées au Rana Plaza ont contribué, la très large majorité d’entre elles n’ont pas versé un montant suffisant pour garantir l’indemnisation intégrale des victimes. Seuls Primark et Loblaw ont contribué de manière suffisante. Les autres telles que Benetton, Mango, C&A, Camaïeu, Zara (Inditex) ou Wal Mart ont contribué de manière notoirement insuffisante. achACT et la Clean Clothes Campaign les appellent à combler ce trou immédiatement.

25 organisations membres

avec le soutien de

réseaux internationaux