Vous êtes :  Accueil > Ressources > Multimédia > Video > Un salaire décent par-delà les frontières

Un salaire décent par-delà les frontières

Publié le 4 Novembre 2010

L’Asie contribue pour 60% de la production mondiale de vêtements. Plus de 100 millions de personnes y travaillent dans le secteur de la confection. La plupart sont des femmes.

Malgré le rôle central qu’elles et ils occupent dans cette industrie fortement dépendante du capital humain, ces travailleuses et ces travailleurs ne bénéficient pas d’une part équitable de la richesse qu’ils génèrent. Leur rémunération couvre à peine la moitié des revenus nécessaires pour subvenir à leurs besoins essentiels et ceux de leur famille.

Ces derniers mois ont vu des milliers de travailleurs, au Cambodge et au Bangladesh , se mobiliser pour exiger un salaire décent. Mais, dans ces pays comme dans beaucoup d’autres en Asie, revendiquer ses droits reste difficile et risqué.

Aussi, depuis 2005, une alliance internationale s’est formée pour soutenir la lutte des travailleurs… C’est l’alliance pour une Asia Floor Wage ! Ensemble, syndicats et militants du droit du travail asiatiques se battent pour faire valoir leur droit à un salaire minimum vital !

Plusieurs membres de l’alliance nous expliquent leur stratégie et nous parlent de leur combat.

Background

L’Alliance pour une Asia Floor Wage (AFW) rassemble des syndicats et des organisations de défense des droits des travailleurs dans plusieurs pays d’Asie. Ils sont en lien avec des organisations de même type en Europe et des organisations de consommateurs réunies dans le réseau de la Campagne Vêtements Propres.

Ensemble, ils proposent une stratégie innovante dans la mobilisation pour un salaire décent :

  • Promouvoir un salaire plancher qui correspond à un pouvoir d’achat similaire couvrant les besoins de base des travailleurs de l’habillement dans les pays d’Asie concernés. Un salaire similaire d’un pays à l’autre permettrait de réduire le risque de délocalisation et de nivellement par le bas.
  • Elargir la capacité de négociation des organisations de travailleurs en renforçant leur capacité de négociation au niveau national et en initiant des négociations avec les clients internationaux de l’industrie de l’habillement (distributeurs et marques).

L’Asia Floor Wage est basé sur une méthode de calcul sérieuse et réaliste. Le salaire minimum vital proposé par l’Asia Floor Wage (AFW) est basé sur le revenu nécessaire à un travailleur ou une travailleuse pour couvrir les besoins essentiels d’une famille constituée de 4 personnes (2 adultes et 2 enfants). Les frais d’alimentation sont calculés en vue d’atteindre 3000 calories par jour et par adulte (la moitié pour les enfants). Pour en savoir plus sur la méthode de calcul

 

achACT soutient l’Asia Floor Wage.

Dans plusieurs pays européens, elle mobilise des consommateurs pour qu’ils exigent des distributeurs et des marques qu’ils paient un salaire décent aux travailleurs qui confectionnent les vêtements qu’ils vendent et qu’ils ouvrent un dialogue avec les membres de l’AFW.

En Belgique, près de 20 000 consommateurs ont fait connaître cette exigence à cinq grands distributeurs et discounters, Aldi, Carrefour, Cora, Lidl et Trafic.

La demande de ces clients s’exprime alors que la crise des salaires dans l’industrie de l’habillement est à son comble. Des centaines de milliers de travailleurs de l’habillement se sont mobilisés, ces derniers mois au Bangladesh et au Cambodge pour exiger des salaires qui leur permettent de franchir le seuil de pauvreté.

Lié par une même chaîne de production du vêtement, travailleurs de la confection et consommateurs lancent tous le même appel. Les enseignes montreront-elles la volonté d’y répondre ? achACT entend bien leur poser la question.

 

Et vous ?

Soutenez l’appel de l’Asia Floor Wage pour un salaire minimum vital dans l’industrie de l’habillement en Asie.

25 organisations membres

avec le soutien de

réseaux internationaux