Vous êtes :  Accueil > Campagnes > Salaire Vital > Salaire vital, c'est quoi? > Asia Floor Wage

Cambodge - Marks & Spencer doit indemniser les travailleuses de Chung Fai

recherche
par marque

A.S. AdventureAdidasAldi
AppleAsics
B&CBel&BoBenetton
BershkaC&A
CarrefourCasinoCassis
ChampionCharles Vögele
ColruytCora
Diadora
DieselDisneyDreamland
E5 ModeEsprit
FilaFilippa K
G-StarGapGsus Industry
H&MHasbro
HemaHitachiHTC
InditexInno
InWearJack&JonesJBC
Kappa
LacosteLeeLevi's
LG ElectronicsLidl
Lola&LizaLottoM&S Mode
MangoMarks & SpencerMassimo Dutti
MattelMaxitoysMayerline
Mer du NordMexxMizuno
MotorolaNew Balance
New YorkerNikeNitendo
NokiaO'NeillOlivier Strelli
OnlyOtto
PaprikaPimkiePlayStation
PremamanPromod
Pull & BearPumaReebok
RIMRiver Woodss.Oliver
SamsungScapa Sports
Sony EricssonSpeedoSpringfield
Street OneSuperdry
Talking FrenchThe Cotton Group
ToysRusTrafic
TriumphUmbroUterquë
Vero Moda
WEWilson
WranglerXboxZara
Zeeman

par produit

Ballons de footConsole de jeuxGSM
JeansJouetOrdinateur portable
SmartphoneTablettesVestes
Vêtements de modeVetements et chaussures de sportVêtements promotionnels

Asia Floor Wage

Depuis 2005, des leaders syndicaux et des militants du droit du travail asiatiques ont mis en commun leurs expériences et ont progressivement développé une stratégie collective pour faire face à cette situation. Ils ont ainsi forgé l’Asia Floor Wage Campaign pour soutenir les luttes des travailleurs de l’habillement. Aujourd’hui, cette alliance grandissante compte quelques 70 syndicats, organisations de défense des droits humains et du travail, ONG de développement, organisations de femmes et universitaires dans 17 pays d’Asie, d’Europe et d’Amérique du Nord.

Cette campagne de longue haleine se base sur une méthode de calcul du salaire minimum vital et promeut une stratégie régionale. Elle se développe dans plusieurs pays sous forme de mobilisation des travailleurs et de renforcement du dialogue social.

Le salaire minimum vital proposé par l’Asia Floor Wage (AFW) est basé sur le revenu nécessaire à un travailleur ou une travailleuse pour couvrir les besoins essentiels d’une famille constituée de 4 personnes (2 adultes et 2 enfants). Elle doit correspondre à une durée hebdomadaire de travail de maximum 48 heures.

L’AFW est définie comme le double du montant d’argent nécessaire à cette famille pour se nourrir. La deuxième moitié permet de couvrir les autres frais de subsistance (logement, habillement, éducation, santé, transport, combustibles, etc.)
Les frais d’alimentation sont calculés en vue d’atteindre 3000 calories par jour et par adulte (la moitié pour les enfants) en se fournissant en nourriture habituelle dans les marchés de plein air. L’AFW centre son mode de calcul sur la détermination des frais d’alimentation parce qu’ils représentent la dépense prioritaire et principale des travailleurs pauvres dans les pays en développement. Cela n’est pas le cas dans un pays comme, par exemple, la Belgique où les frais de nourriture constituent une part bien plus faible dans les dépenses des ménages.

 

Méthode de calcul

Les valeurs obtenues dans chaque pays en monnaie nationale sont traduites en une devise commune, en l’occurrence le PPP US $. Cette devise est développée par la Banque mondiale pour comparer les valeurs des monnaies en fonction du pouvoir d’achat réel qu’elles représentent plutôt que sur des taux financiers qui ne reflètent pas cette réalité. Cette conversion étant faite, elle montre que le salaire minimum vital exprimé en PPP US $ est relativement voisin d’un pays à l’autre. L’Alliance AFW a décidé de fixer la norme commune à 475 PPPUS $ qui a ensuite été transposé en chaque monnaie locale.
Cela aboutit à un niveau de salaire qui est dans tous les cas sensiblement plus élevé que le salaire minimum légal défini par les gouvernements de chaque pays concerné.

L’Asia Floor Wage correspond à un montant monétaire différent d’un pays à l’autre mais représente le même pouvoir d’achat.

Télécharger la méthode de calcul.

 

Stratégie régionale

L’industrie de l’habillement est très volatile. Basée sur une utilisation intensive de main-d’œuvre et une mécanisation légère, l’activité de confection peut être délocalisée très rapidement, profitant des « avantages comparatifs » de chaque pays hôte potentiel à un moment donné.
Lorsque des travailleurs luttent pour une augmentation de salaires au niveau d’une usine ou au niveau national, ils sont confrontés à des menaces de délocalisation de la production et de perte de leur emploi. Cette pression permet de maintenir les travailleurs de l’habillement en Asie parmi les plus mal payés, les plus faiblement organisés et les plus susceptibles d’être exploités tout en mettant à mal toute tentative de promouvoir la solidarité entre travailleurs à travers le continent asiatique.
L’Asia Floor Wage veut inverser cette spirale infernale, mettre fin au nivellement par le bas des conditions de travail et de salaire, en mettant en place une stratégie régionale, fondée sur une revendication similaire d’un pays à l’autre au sein d’un même secteur industriel.

L’Asia Floor Wage vise à créer une demande unique au niveau régional bénéficiant d’un échos mondial pour un salaire décent et équitable.
C’est un travail de longue haleine qui, pour être fructueux ,doit reposer sur un travail de formation des travailleurs et de consolidation de leurs organisations afin de pouvoir porter cette revendication dans les lieux du dialogue social en entreprises et auprès des instances tripartites de leurs pays respectifs. Ce travail est en route. Des recherches ont été réalisées notamment sur les politiques de rémunération dans la plupart des pays impliqués, des séminaires se tiennent pour consolider les alliances au niveau national et régional, des actions sont programmées, notamment à l’occasion du lancement de l’Asia Floor Wage, le 7 octobre 2009. 

 

EN SAVOIR PLUS:

25 organisations membres

avec le soutien de

réseaux internationaux