Vous êtes :  Accueil > Campagnes > Sablage des jeans > Informations de fond > Le sablage, un problème mondial

Cambodge - Marks & Spencer doit indemniser les travailleuses de Chung Fai

recherche
par marque

A.S. AdventureAdidasAldi
AppleAsics
B&CBel&BoBenetton
BershkaC&A
CarrefourCasinoCassis
ChampionCharles Vögele
ColruytCora
Diadora
DieselDisneyDreamland
E5 ModeEsprit
FilaFilippa K
G-StarGapGsus Industry
H&MHasbro
HemaHitachiHTC
InditexInno
InWearJack&JonesJBC
Kappa
LacosteLeeLevi's
LG ElectronicsLidl
Lola&LizaLottoM&S Mode
MangoMarks & SpencerMassimo Dutti
MattelMaxitoysMayerline
Mer du NordMexxMizuno
MotorolaNew Balance
New YorkerNikeNitendo
NokiaO'NeillOlivier Strelli
OnlyOtto
PaprikaPimkiePlayStation
PremamanPromod
Pull & BearPumaReebok
RIMRiver Woodss.Oliver
SamsungScapa Sports
Sony EricssonSpeedoSpringfield
Street OneSuperdry
Talking FrenchThe Cotton Group
ToysRusTrafic
TriumphUmbroUterquë
Vero Moda
WEWilson
WranglerXboxZara
Zeeman

par produit

Ballons de footConsole de jeuxGSM
JeansJouetOrdinateur portable
SmartphoneTablettesVestes
Vêtements de modeVetements et chaussures de sportVêtements promotionnels

Le sablage, un problème mondial

Le sablage des jeans est un problème mondial. Ce procédé est notamment utilisé en Chine, au Bangladesh, en Indonésie, en Inde, en Jordanie, en Syrie, en Égypte et au Mexique, touchant des milliers de travailleurs. C'est en Turquie que le scandale a éclaté.

En Turquie
Au Bangladesh

 


En Turquie

46 sableurs sont morts de la silicose entre février 2009 et mai 2010. 1200 sableurs malades ont été identifiés par le Comité turc de solidarité avec les sableurs. Les experts turcs estiment qu’entre 3000 et 5000 seraient affectés.

En Turquie, 80% de l’industrie turque de l’habillement se passe dans l’économie informelle. Le sablage était majoritairement pratiqué dans de petits ateliers clandestins occupant des travailleurs turcs et migrants. Une partie d'entre eux provenait de régions reculées ou de pays voisins comme la Roumanie, la Moldavie, l’Azerbaïdjan ou la Géorgie. Une fois rendus incapables de travailler du fait de leur maladie, ces travailleurs sont pour la plupart retournés chez eux. Ce qui rend difficile le travail de recensement et la prise en charge des malades.

Dans la majorité des cas, aucune mesure de protection n’était prise pour préserver la santé des travailleurs sableurs. Ces ateliers travaillaient pour des fournisseurs de grandes marques ou enseignes de jeans . Au total, plus de 2.000 ateliers occupaient plus de 10.000 sableurs de jeans en Turquie. Le sable le plus souvent utilisé provenait de la plage. Il contient jusqu’à 70% de silice cristalline. Beaucoup de travailleurs migrants sablaient des jeans et vivaient sur leur lieu de travail.

Le comité turc de solidarité avec les sableurs

Vu l’importance de la situation en Turquie, la société civile s’est mobilisée. Un comité turc de solidarité aux sableurs a vu le jour. Il rassemble des travailleurs sableurs, des militants syndicaux, des médecins du travail, des juristes et des artistes. Leur objectif est d’identifier les travailleurs sableurs atteints de silicose, de faire connaître leur réalité et de les soutenir dans leurs revendications.

Sablage interdit!

Le Comité turc de solidarité avec les travailleurs sableurs a obtenu, en mars 2009, du gouvernement l’interdiction du sablage. Mais, l’interdiction reste difficile à contrôler.

Aujourd'hui, si le sablage des jeans a diminué en Turquie suite à l'interdiction, le Comité affirme que l'activité s'est déplacée vers le secteur informel et vers des pays voisins comme l'Égypte, la Jordanie ou la Syrie.

En 2010, le gouvernement a octroyé l’accès gratuit aux soins médicaux pour tous les travailleurs atteints de silicose. Les sableurs rencontrent cependant certaines difficultés à faire valoir leur droit. En effet, beaucoup ne disposent pas de contrat de travail et n'étaient donc pas couverts par la sécurité sociale. Ils doivent donc mener une action en justice pour avoir droit à une pension d'invalidité. Comme Yilmaz Dimbir, un sableur de 32 ans qui a contracté la silicose après avoir travaillé dans un atelier non déclaré. En septembre 2010, il a gagné son procès et a obtenu une pension d'invalidité équivalente à un travailleur déclaré.

 

Au Bangladesh

En mars 2012, la Clean Clothes Campaign a publié le rapport d’une recherche de terrain menée au Bangladesh dans 7 usines. Cette recherche met en avant la difficulté d’obtenir des données statistiques fiables qui permettraient de définir plus précisément l’étendue du sablage au Bangladesh.

Selon l’agence allemande de coopération internationale, il y aurait 1500 unités de traitement de jeans au Bangladesh dont 400 à 700 utiliseraient le sablage. Les chercheurs estiment que sur les 15 000 travailleurs occupés dans les unités* de traitement, plus de 1200 travailleurs sableraient des jeans à longueur de journée pour l’exportation.

Longues heures de travail, absence de protection, … les conditions de travail des travailleurs-sableurs sont très problématiques. Leur exposition intensive à de hautes doses de poussière de silice cristalline est dangereuse – voire mortelle – pour leur santé.

Sur les 73 travailleurs interviewés, 56 se plaignent de problèmes respiratoires. 22 souffrent spécifiquement de maux de poitrine, toux, tuberculose ou problèmes auditifs.
Extrait du rapport Deadly Denim

Toutes les usines étudiées ont recours au sablage manuel et mécanique. Dans la majorité des cas, le sablage mécanique est plus utilisé que le manuel. Mais les deux techniques sont potentiellement mortelles pour les travailleurs.

* Une unité de sablage est décrite par les travailleurs comme une grande salle comprenant de 5 à 8 postes de sablage, manuel ou mécanique.

Dépistage difficile et méconnaissance

La silicose est rarement diagnostiquée pour les travailleurs de l’habillement. Les médecins interviewés estiment que les travailleurs ne sont pas exposés à la silice cristalline. Ils diagnostiquent de préférence la tuberculose – une maladie aux symptômes similaires – l’asthme ou d’autres problèmes pulmonaires chroniques. 3 des 6 pneumologues interviewés n’ont jamais entendu parler du sablage des jeans.

Des travailleurs peu informés

Les travailleurs sont très faiblement informés des risques du sablage. Ils ne sont donc pas conscients des risques importants encourus.

 

Télécharger le rapport "Deadly Denim" (synthèse en français)

25 organisations membres

avec le soutien de

réseaux internationaux