Vous êtes :  Accueil > achACT > Enjeux > Droits des travailleurs > Des droits à respecter

Cambodge - Marks & Spencer doit indemniser les travailleuses de Chung Fai

recherche
par marque

A.S. AdventureAdidasAldi
AppleAsics
B&CBel&BoBenetton
BershkaC&A
CarrefourCasinoCassis
ChampionCharles Vögele
ColruytCora
Diadora
DieselDisneyDreamland
E5 ModeEsprit
FilaFilippa K
G-StarGapGsus Industry
H&MHasbro
HemaHitachiHTC
InditexInno
InWearJack&JonesJBC
Kappa
LacosteLeeLevi's
LG ElectronicsLidl
Lola&LizaLottoM&S Mode
MangoMarks & SpencerMassimo Dutti
MattelMaxitoysMayerline
Mer du NordMexxMizuno
MotorolaNew Balance
New YorkerNikeNitendo
NokiaO'NeillOlivier Strelli
OnlyOtto
PaprikaPimkiePlayStation
PremamanPromod
Pull & BearPumaReebok
RIMRiver Woodss.Oliver
SamsungScapa Sports
Sony EricssonSpeedoSpringfield
Street OneSuperdry
Talking FrenchThe Cotton Group
ToysRusTrafic
TriumphUmbroUterquë
Vero Moda
WEWilson
WranglerXboxZara
Zeeman

par produit

Ballons de footConsole de jeuxGSM
JeansJouetOrdinateur portable
SmartphoneTablettesVestes
Vêtements de modeVetements et chaussures de sportVêtements promotionnels

Des droits à respecter

Sur le plan international, les droits des travailleurs sont identifiés par des conventions internationales négociées au sein de l'Organisation Internationale du Travail (OIT). 183 pays sont membres de l’OIT, dont notamment la quasi-totalité des pays où est aujourd’hui localisée l’industrie légère produisant pour l’exportation. La déclaration de l'OIT relative aux principes et droits fondamentaux au travail (Juin 1998), rend universels les droits identifiés comme fondamentaux. Cela signifie que les travailleurs de tous les Etats membres de l’OIT doivent au minimum jouir de ces droits.

Les Droits universels et fondamentaux

Au sens strict, défini par l’OIT les droits fondamentaux des travailleurs sont

  • la liberté syndicale (Convention OIT 87)
  • le droit d'organisation et de négociation collective (Convention OIT 98),
  • l'interdiction du travail des enfants (Conventions OIT 138 et 182),
  • l'interdiction du travail forcé (Conventions OIT 29 et 105),
  • la non discrimination (Convention OIT 100 et 111).

Parmi eux, la liberté syndicale et le droit de négocier collectivement constituent les tremplins nécessaires pour la revendication d'autres droits par les travailleurs.

Les Droits complémentaires ou opérationnels

D’autres textes fondateurs tels que la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et le Préambule de la Constitution de l’OIT identifient d’autres droits complémentaires sur lesquels s’appuient également l’action d’achACT :

  • le droit à un salaire décent,
  • le droit à des conditions de sécurité et d’hygiène suffisante
  • le droit à une durée de travail qui ne soit pas excessive
  • l’établissement formel de la relation d’emploi.

Ces droits sont complémentaires ou opérationnels dans la mesure où il est vain de prôner par exemple l’interdiction du travail des enfants si les travailleurs adultes ne jouissent pas d’un salaire permettant de faire vivre leur famille. Comme il est très difficile de faire entendre sa voix à travers un processus de négociation collective si la relation d’emploi ne peut pas être démontrée, etc.

Ces droits n’en sont pas pour autant des droits secondaires.

25 organisations membres

avec le soutien de

réseaux internationaux