COVID-19 : les travailleur·euse·s du texile en danger

10 Août 2020 | santé et sécurité
COVID-19 : les travailleur·euse·s du texile en danger

Un nouveau rapport de la Clean Clothes Campagn révèle que, depuis le début de la pandémie, plusieurs milliards d’euros n’ont pas été payés aux travailleur·euse·s de l’industrie de l’habillement.

Nous savions que les travailleur·euse·s de l’industrie de l’habillement avaient été fortement impacté·e·s par les conséquences de la pandémie : pénurie de matières premières, commandes annulées en masse, fermetures d’usines, congés de maladie sans solde. L’impact sur les salaires – déjà très bas en temps ‘normal’ – est de taille. Dans son rapport, la Clean Clothes Campagn avance les premiers chiffres. Selon ses estimations, entre 2,7 et 4,9 milliards d’euros n’ont pas été versés aux travailleur·euses. En Asie du Sud et du Sud Est, les travailleur·euse·s ont perçu, en moyenne, 38% de moins qu’habituellement.

À lire : La relocalisation est-elle la solution ?

achACT et son réseau international appellent les marques et enseignes de l’habillement à se responsabiliser et à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour garantir le versement des salaires dus aux travailleur·euse·s de leurs filières. Nous rappelons également que sans le paiement d’un salaire vital des millions de travailleur·euse·s se retrouvent démunis face à des crises sanitaires ou économiques. Les marques doivent agir en faveur d’un salaire vital pour tous les travailleur·euse·s qui produisent leurs vêtements.

Envie d’agir ? Signez notre appel aux marques et enseignes de vêtements leur demandant de ne pas laisser tomber les travailleur·euse·s de leurs filières.

EN SAVOIR PLUS

Le rapport Un(der) pain in the pandemic (EN) ou son résumé en français.