Vous êtes :  Accueil > Actualités

Soutenez les travailleurs.euses d’ATG, leader du gant industriel

recherche
par marque

A.S. AdventureAdidasAldi
AppleAsics
B&CBel&BoBenetton
BershkaC&A
CarrefourCasinoCassis
ChampionCharles Vögele
ColruytCora
Diadora
DieselDisneyDreamland
E5 ModeEsprit
FilaFilippa K
G-StarGapGsus Industry
H&MHasbro
HemaHitachiHTC
InditexInno
InWearJack&JonesJBC
Kappa
LacosteLeeLevi's
LG ElectronicsLidl
Lola&LizaLottoM&S Mode
MangoMarks & SpencerMassimo Dutti
MattelMaxitoysMayerline
Mer du NordMexxMizuno
MotorolaNew Balance
New YorkerNikeNitendo
NokiaO'NeillOlivier Strelli
OnlyOtto
PaprikaPimkiePlayStation
PremamanPromod
Pull & BearPumaReebok
RIMRiver Woodss.Oliver
SamsungScapa Sports
Sony EricssonSpeedoSpringfield
Street OneSuperdry
Talking FrenchThe Cotton Group
ToysRusTrafic
TriumphUmbroUterquë
Vero Moda
WEWilson
WranglerXboxZara
Zeeman

par produit

Ballons de footConsole de jeuxGSM
JeansJouetOrdinateur portable
SmartphoneTablettesVestes
Vêtements de modeVetements et chaussures de sportVêtements promotionnels

Une marque belge de plus en faveur du maintien de l’Accord au Bangladesh

09-05-2019

09-05-2019 - Bel-Confect est signataire de l'Accord sur la prévention incendie et la sécurité des bâtiments d'usine au Bangladesh. Cette société spécialisée dans la conception et la confection de vêtements de travail et d’image est située en province du Hainaut, à Dottignies, non loin de Mouscron. Elle a développé aussi la marque D-Force pour ses vêtements de travail. Elle est membre de la Fair Wear Foundation depuis 2016.

Via son CEO, Filip Lietar, Bel-Confect s'est exprimée publiquement en faveur du maintien de l'Accord au Bangladesh : « Bel-Confect est signataire de l'Accord sur la sécurité incendie et la sécurité des bâtiments au Bangladesh, car la sécurité des travailleurs du textile qui fabriquent nos vêtements est un élément clé de notre chaîne d'approvisionnement. Au Bangladesh, nous avons une faible empreinte d'approvisionnement, mais nous reconnaissons les résultats importants déjà obtenus par les inspections et les travaux de remédiation prévus dans l’Accord. Nous demandons donc au gouvernement du Bangladesh de permettre à l’Accord de poursuivre ce travail afin de garantir la sécurité des travailleurs du textile bangladeshi. »

Des marques et enseignes d'habillement du monde entier ont signé l'Accord parce qu'elles veulent être certaines que les usines où elles produisent, au Bangladesh, soient sûres pour les travailleur.euse.s qui fabriquent leurs vêtements. Les marques s'inquiètent, en effet, de l'incertitude créée par le procès en instance qui pourrait contraindre le bureau de l'Accord à travailler non plus depuis le Bangladesh, mais à partir de l’étranger.

Ces marques sont tenues à maintenir leur adhésion à l'Accord sur base d'un contrat juridiquement contraignant mais elles souhaitent que les opérations se poursuivent au Bangladesh. Elles conviennent que les organismes nationaux de contrôle doivent éventuellement prendre le relais, mais constatent qu’ils ne sont pas encore prêts à le faire.

Si l'Accord était expulsé du Bangladesh, certaines marques dont notamment H&M, l'un des plus grands clients du pays, pourraient reconsidérer leur politique d'approvisionnement dans ce pays. 

Côté belge, Bel-Confect suit ainsi la démarche des marques Cassis & Paprika ainsi que C&A. Au niveau des grands groupes qui soutiennent le maintien de l’Accord au Bangladesh, nous retrouvons d’autres grandes marques dont Esprit, H&M, Zara, Benetton, Hema, Hunkemöller.

25 organisations membres

avec le soutien de

réseaux internationaux