Vous êtes :  Accueil > Actualités

Soutenez les travailleurs.euses d’ATG, leader du gant industriel

recherche
par marque

A.S. AdventureAdidasAldi
AppleAsics
B&CBel&BoBenetton
BershkaC&A
CarrefourCasinoCassis
ChampionCharles Vögele
ColruytCora
Diadora
DieselDisneyDreamland
E5 ModeEsprit
FilaFilippa K
G-StarGapGsus Industry
H&MHasbro
HemaHitachiHTC
InditexInno
InWearJack&JonesJBC
Kappa
LacosteLeeLevi's
LG ElectronicsLidl
Lola&LizaLottoM&S Mode
MangoMarks & SpencerMassimo Dutti
MattelMaxitoysMayerline
Mer du NordMexxMizuno
MotorolaNew Balance
New YorkerNikeNitendo
NokiaO'NeillOlivier Strelli
OnlyOtto
PaprikaPimkiePlayStation
PremamanPromod
Pull & BearPumaReebok
RIMRiver Woodss.Oliver
SamsungScapa Sports
Sony EricssonSpeedoSpringfield
Street OneSuperdry
Talking FrenchThe Cotton Group
ToysRusTrafic
TriumphUmbroUterquë
Vero Moda
WEWilson
WranglerXboxZara
Zeeman

par produit

Ballons de footConsole de jeuxGSM
JeansJouetOrdinateur portable
SmartphoneTablettesVestes
Vêtements de modeVetements et chaussures de sportVêtements promotionnels

AG d'H&M : dividendes et salaire vital

06-05-2019

Dividendes aux actionnaires ou salaire vital pour les travailleur.euses des fournisseurs ?

 Ce mardi 7 mai 2019, les membres de l’assemblée générale d’H&M se prononceront sur une résolution d’actionnaire déposée par la Clean Clothes Campaign (réseau international d’achACT) proposant l’abandon de leurs dividendes de 2018 au profit d’un fonds spécial dédié à payer un salaire vital aux travailleur·euse·s des fournisseurs de l’enseigne. Il s'agirait-là d'une suite responsable à la promesse faite par H&M en 2013 et d’une réponse constructive à la demande exprimée par près de 180 000 consommateurs du monde entier, à savoir que H&M garantisse sans plus attendre des conditions de travail décente et un salaire vital.

« Nous demandons aux actionnaires de dire non aux profits générés sur le dos des travailleurs maintenus dans la pauvreté. S'ils approuvent les mesures que nous avons proposées lors de l’assemblée générale annuelle à venir, H&M pourrait enfin être à la hauteur de sa responsabilité en matière de droits humains dans sa filière d'approvisionnement, au moins en termes de salaires », a déclaré Jessica Blommaert, chargée d’expertise et de plaidoyer d’achACT.

Le salaire vital est reconnu comme étant un droit dans la Déclaration universelle des droits de l'Homme. La responsabilité des entreprises en la matière est énoncée dans les Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l'Homme. Ce droit figure également dans le propre code de conduite de H&M.

Malgré l'engagement très médiatisé pris par H&M en 2013 (video) de payer un salaire vital à 850.000 travailleur·euse·s de sa filière d’approvisionnement pour la fin 2018, et malgré les grands efforts de communication de l'entreprise pour présenter son travail en matière de salaire comme étant un franc succès, pas un seul travailleur, pas une seule travailleuse des usines des fournisseurs de H&M ne gagne aujourd’hui suffisamment d'argent pour subvenir aux besoins de base de sa famille.

achACT a mis en lumière cette inconsistance et les tentatives de H&M de faire disparaître les traces de son engagement initial, à travers la campagne « Turn Around, H&M ! » qui a notamment été très dynamique sur les réseaux sociaux et lors d’une semaine mondiale d’action en novembre 2018.

A ce moment-là, les travailleur·euse·s et les militant·e·s avaient marqué le cinquième anniversaire de la feuille de route d’H&M sur le salaire vital en organisant la Semaine mondiale d'action qui a mis en évidence l'incapacité d’H&M à offrir un salaire vital. Des actions de rue et des campagnes en ligne ont eu lieu dans certains des plus grands magasins d’H&M et dans un certain nombre de pays de production.

La participation à l'assemblée générale annuelle de H&M est une étape supplémentaire de cette campagne lancée en mai 2018 dans le cadre du réseau international de la Clean Clothes Campaign.

Une résolution soutenue par près de 180.000 personnes et par un premier actionnaire

La résolution bénéficie d'un vote de soutien garanti de la part de la Fondazione Finanza Etica (FFE), partenaire d’achACT en Italie. Sa mission est de soutenir la justice sociale, la durabilité et la démocratie économique à travers l'utilisation responsable des instruments financiers.

« Nous allons frapper un grand coup pour la résolution parce que nous voulons que H&M reconnaisse que des problématiques telles que le salaire vital et d'autres droits humains deviennent de plus en plus une source de préoccupation pour les investisseurs. Une entreprise qui ne se soucie pas suffisamment des droits humains tout au long de sa filière d'approvisionnement s'expose elle-même et expose ses actionnaires à de potentiels impacts négatifs sur ses revenus et ses bénéfices », a affirmé Mauro Meggiolaro de FFE, responsable de l'engagement des actionnaires.

Au cours de la semaine dernière, des actionnaires très influents - pour la plupart des banques nordiques comme notamment Alecta, AP4, Folksam, Nordea, Storebrand, Swedbank - ont été directement invités à voter lors de l’assemblée générale du 7 mai 2019 en faveur de la création d'un fonds pour le salaire vital. La pétition signée par près de 180 000 personnes partout dans le monde et accompagnée des commentaires des signataires et des témoignages de travailleur·euse·s convaincra-t-elle ces actionnaires de voter en faveur de la résolution ?

Cette même pétition, a été remise par les représentants de la campagne au PDG de H&M, Karl-Johan Persson, et à sa responsable de Durabilité, Anna Gedda.

« Il ressort clairement des commentaires des signataires de la pétition et de leur engagement dans cette campagne que de nombreux consommateurs rejettent le discours de H&M sur le soi-disant ‘dépassement des objectifs fixés en matière de salaire vital’, et ils se sentent de plus en plus connectés aux travailleurs et travailleuses maintenus dans la pauvreté. Nous sommes déterminés à poursuivre nos actions futures sur les bases fortes posées par cette campagne », a déclaré Carole Crabbé, coordinatrice d’achACT.

Ressources :

Fin 2018, achACT publiait la recherche « H&M, la promesse d’un salaire vital n’aboutit qu’au maintien de salaires de misère » montrant que les travailleur·euse·s  de fournisseurs stratégiques d’H&M en Inde et en Turquie gagnaient environ un tiers du salaire vital estimé et au Cambodge moins de la moitié. Tandis qu’en Bulgarie, au sein même de l’Union européenne, le salaire représentait moins de 10% de ce qui est nécessaire pour que les travailleur·euse·s et leurs familles puissent mener une vie digne et décente !

Dans le fascicule pédagogique « H&M s’achemine-t-elle vers un salaire vital ? », achACT a également analysé les données salariales présentées par H&M dans son rapport de durabilité 2017 et a notamment montré qu’au rythme où les salaires ont augmenté entre 2015 et 2017, ils n’atteindront jamais un niveau vital en Inde et au Bangladesh et il faudrait attendre 2037 pour que ce soit le cas au Cambodge…

25 organisations membres

avec le soutien de

réseaux internationaux