Vous êtes :  Accueil > Actualités

Mondial 2018 - On ne va pas tout supporter!

recherche
par marque

A.S. AdventureAdidasAldi
AppleAsics
B&CBel&BoBenetton
BershkaC&A
CarrefourCasinoCassis
ChampionCharles Vögele
ColruytCora
Diadora
DieselDisneyDreamland
E5 ModeEsprit
FilaFilippa K
G-StarGapGsus Industry
H&MHasbro
HemaHitachiHTC
InditexInno
InWearJack&JonesJBC
Kappa
LacosteLeeLevi's
LG ElectronicsLidl
Lola&LizaLottoM&S Mode
MangoMarks & SpencerMassimo Dutti
MattelMaxitoysMayerline
Mer du NordMexxMizuno
MotorolaNew Balance
New YorkerNikeNitendo
NokiaO'NeillOlivier Strelli
OnlyOtto
PaprikaPimkiePlayStation
PremamanPromod
Pull & BearPumaReebok
RIMRiver Woodss.Oliver
SamsungScapa Sports
Sony EricssonSpeedoSpringfield
Street OneSuperdry
Talking FrenchThe Cotton Group
ToysRusTrafic
TriumphUmbroUterquë
Vero Moda
WEWilson
WranglerXboxZara
Zeeman

par produit

Ballons de footConsole de jeuxGSM
JeansJouetOrdinateur portable
SmartphoneTablettesVestes
Vêtements de modeVetements et chaussures de sportVêtements promotionnels

Bangladesh - Grève de la faim pour doubler le nouveau salaire minimum

11-10-2018

Une grève de la faim de 24 heures, c’est ce que les travailleurs.euses de l'habillement au Bangladesh observent ce vendredi 12 octobre 2018 pour protester contre la proposition de nouveau salaire minimum de 8.000 Takas. Ce montant ne permet pas de couvrir les besoins de base des travailleurs-euses et de leurs familles. Selon l'enquête du gouvernement sur les revenus et les dépenses des ménages, il fallait en 2016, un minimum de 15.575 Takas pour les couvrir.

Les organisations syndicales exigent un salaire minimum de 16.000 Takas.

Soutenez les revendications salariales des travailleurs.euses du Bangladesh
Relayez les messages de soutien sur Facebook et Twitter en utilisant #WeDemandTk16000 #Bangladesh
Interpellez @HM @CA @Primark @Carrefour pour qu’ils soutiennent et mettent en œuvre les revendications des travailleurs.

L’industrie de l’habillement constitue la première industrie du Bangladesh. Elle emploie plus de 4.000.000 de personnes. Elle représente, depuis de nombreuses années, plus de 80% des exportations du pays. Malgré cette situation, les travailleurs.euses de l’habillement subissent le salaire minimum sectoriel le plus faible du pays. En comparaison, le salaire minimum des fonctionnaires est de 17.000 Takas et celui des travailleurs des chantiers de démantèlement de bateaux de 16.000 Takas.

Une ‘base légale’ en chute libre

Pire, la proposition de nouveau salaire minimum intègre une augmentation encore plus faible de la base légale qui sert, au Bangladesh, au calcul de la rémunération des heures supplémentaires, de diverses primes légales et de la sécurité sociale.

Cette base passerait de 3.000 Takas à 4.100 Takas, soit 51% du salaire minimum légal. Cela signifie notamment que les heures supplémentaires, dont la rémunération équivaut au double de la base légale, seraient alors rémunérées à 102% du salaire minimum légal (4.100Tk x 2 = 8.200Tk contre 8000Tk), ce qui est ridiculement bas.

Depuis 2006, le montant de cette base légale n’a cessé de baisser. Raison pour laquelle les syndicats exigent de la fixer à 70% de salaire minimum.

Année Salaire min (Tk) Base légale (Tk) Base légale (% du salaire min)
2006 1.662 1.125 68%
2010 3.000 2.000 67%
2013 5.300 3.000 57%
2018 8.000 4.100 51%

Une indexation annuelle trop basse

Les prix des biens et denrées de première nécessité ne cessent d’augmenter, et de manière conséquente. En 2013, le taux d’indexation du salaire minimum était fixé à 5%. Or, la proposition actuelle ne mentionne pas d’indexation.

Les syndicats exigent que l’indexation du salaire minimum soit fixée à 10% afin de couvrir l’inflation des prix.

Une proposition salariale pour une minorité !

La proposition actuelle (8.000 Tk) ne concerne que 3 et 5 % de la main d’œuvre du secteur de l’habillement du Bangladesh, soit les travailleurs de grade 7 (assistant de production). La majorité des travailleurs de l’habillement sont des opérateurs de production (garde 3 à 6).

Les syndicats demandent dès lors que la proposition inclue les niveaux de salaire minimum pour l’ensemble des grades du secteur et que ces minima soient augmentés proportionnellement aux grades.

Soutenez les revendications salariales des travailleurs.euses du Bangladesh
Relayez les messages de soutien sur Facebook et Twitter en utilisant #WeDemandTk16000 #Bangladesh
Interpellez @HM @CA @Primark @Carrefour pour qu’ils soutiennent et mettent en œuvre les revendications des travailleurs.

25 organisations membres

avec le soutien de

réseaux internationaux