Vous êtes :  Accueil > Actualités

Cambodge - Marks & Spencer doit indemniser les travailleuses de Chung Fai

recherche
par marque

A.S. AdventureAdidasAldi
AppleAsics
B&CBel&BoBenetton
BershkaC&A
CarrefourCasinoCassis
ChampionCharles Vögele
ColruytCora
Diadora
DieselDisneyDreamland
E5 ModeEsprit
FilaFilippa K
G-StarGapGsus Industry
H&MHasbro
HemaHitachiHTC
InditexInno
InWearJack&JonesJBC
Kappa
LacosteLeeLevi's
LG ElectronicsLidl
Lola&LizaLottoM&S Mode
MangoMarks & SpencerMassimo Dutti
MattelMaxitoysMayerline
Mer du NordMexxMizuno
MotorolaNew Balance
New YorkerNikeNitendo
NokiaO'NeillOlivier Strelli
OnlyOtto
PaprikaPimkiePlayStation
PremamanPromod
Pull & BearPumaReebok
RIMRiver Woodss.Oliver
SamsungScapa Sports
Sony EricssonSpeedoSpringfield
Street OneSuperdry
Talking FrenchThe Cotton Group
ToysRusTrafic
TriumphUmbroUterquë
Vero Moda
WEWilson
WranglerXboxZara
Zeeman

par produit

Ballons de footConsole de jeuxGSM
JeansJouetOrdinateur portable
SmartphoneTablettesVestes
Vêtements de modeVetements et chaussures de sportVêtements promotionnels

Nouvel incendie d’usine au Bangladesh : six morts de plus, mais toujours pas de régime d’indemnisation

26-09-2017

Au moins six personnes ont été tuées mercredi dernier dans l’incendie de leur usine textile au Bangladesh. achACT et la Clean Clothes Campaign expriment leurs sincères condoléances aux familles des victimes.
Afin de ne pas laisser les familles des victimes de ce drame, et d’autres avant, complètement désemparées, il est impératif que les marques, les employeurs et le Gouvernement du Bangladesh garantissent à très court terme l’indemnisation juste des victimes et avancent vers une solution structurelle permanente en finalisant la mise en place d’un régime public d’indemnisation des victimes d’accidents du travail. Ce nouveau drame démontre également l’importance pour les marques de signer la prolongation de l’Accord sur la prévention et de l’élargir à l’ensemble du secteur textile (confection mais aussi tissage, filage et teinture).

Le mercredi 20 septembre, un incendie a éclaté dans l'usine Ideal Textile Mill à Munshiganj, au Bangladesh, tuant cinq hommes et une femme qui ont été piégés à l’étage. Cette année, il y a eu des nombreux accidents mortels dans l'industrie du textile au Bangladesh dont, entre autres, l'explosion de la chaudière Multifabs Ltd le 3 juillet et l’incendie au Pakiza Textile Ltd le 1er juin.

Malgré la fréquence importante des incendies et autres accidents d’usines au Bangladesh – plus de 100 depuis l’effondrement du Rana Plaza en avril 20131, il n'existe toujours aucun système permanent d’indemnisation des travailleurs blessés et des familles des tués. Des systèmes d’indemnisation ponctuels, basés sur les normes internationales et impliquant toutes les parties prenantes, ont bien été mis en place suite à l’incendie de l'usine de Tazreen en 2012 (112 morts) et l'effondrement du Rana Plaza en 2013 (1.134 morts). Ces systèmes ont appliqué la Convention 121 de l'Organisation internationale du travail (OIT) qui intègre la perte de revenus dans le calcul des indemnités et ont jeté les bases d’un mécanisme structurel permanent d’indemnisation qui a pris la forme d’un régime public d’indemnisation des victimes d’accidents du travail (National Employment Injury Scheme).

Le cadre juridique et institutionnel nécessaire à la mise en place de ce régime public n'a pas encore été finalisé. En conséquence, l’indemnisation des victimes d’accidents du travail reste aléatoire, imprévisible, voire discriminatoire. L’indemnisation est souvent inaccessible pour de nombreuses victimes d’accidents de travail moins dramatiques et donc moins médiatisés. Jean-Marc Caudron explique : « Il y a près de quatre ans que l'usine textile d'Aswad a brûlé au Bangladesh, tuant 7 travailleurs et en blessant plus de 50. Les familles et les blessés attendent toujours une indemnisation adéquate. Leur situation intolérable démontre la nécessité de mettre en place un système transitoire  d’indemnisation, jusqu'à ce que le régime public soit opérationnel. »

Les marques ont la responsabilité de garantir une indemnisation juste et adéquate

Les marques ont une obligation de diligence raisonnable envers leur filière d’approvisionnement qui comprend la garantie d'indemnisation des victimes d’accidents du travail. En attendant que le régime public d’indemnisation des victimes d‘accidents du travail soit mis en place, les marques telles que H&M, Aldi, Lindex, Newbody, Dansk Supermarked, Rex Holm et Scanwear, clientes identifiées d’usines2 où des travailleurs ont été gravement blessés ou tués devraient proposer une solution de transition similaire à celle développée pour les victimes du Rana Plaza.

Plus globalement, les marques qui s’approvisionnent au Bangladesh ont la responsabilité de faire pression sur leurs fournisseurs et le gouvernement du Bangladesh afin qu’ils garantissent l’indemnisation de toutes les victimes au travers de ce régime public d’indemnisation des victimes d’accidents du travail.

Élargir la prévention à l’ensemble de l’industrie textile

L'accident tragique de cette semaine illustre clairement la nécessité d'élargir l'Accord sur la sécurité des bâtiments et la prévention incendie au Bangladesh aux différentes activités du secteur textile, telles que le tissage, le filage ou la teinture. Le nouvel Accord, qui entrera en vigueur en mai 2018, rend possible cet élargissement. achACT et la Clean Clothes Campaign appellent toutes les marques qui produisent au Bangladesh à signer le nouvel Accord et à publier la liste de tous les lieux de production de leur filière d’approvisionnement. Une telle transparence est nécessaire pour assumer leur obligation de diligence raisonnable et, surtout, contribuera à sauver des vies.

 

Notes :

  1. Sur base de l’analyse des médias locaux et de ses propres informations, la Clean Clothes Campaign a recensé plus de 100 accidents d’usine dans le secteur du textile et de l’habillement au Bangladesh depuis l'effondrement du Rana Plaza (avril 2013), ces accidents ont tué 45 travailleurs et en ont blessé plus de 500. Les données issues des médias locaux n’ont pas toute été recoupées.
  2. Les accidents d'usine pour lesquels une solution transitoire d’indemnisation des victimes est nécessaire comprennent Aswad Composite Mills (2013, 7 morts, 50 blessés), Shanta Expressions Ltd. (2014, 1 mort, 4 blessés), RN Garments (2015, 8 blessés), Active Zipper (2016, 2 blessés), Tampaco Foils (2016, 26 morts), Pakiza Textile Ltd (2017, 21 blessés), Multifabs Ltd (2017, 10 morts, 12 blessés), Ideal Textile Mill (2017, 6 morts).

Documents :

  • Le communiqué de la Clean Clothes Campaign (en anglais)

25 organisations membres

avec le soutien de

réseaux internationaux