Vous êtes :  Accueil > Actualités

Cambodge - Marks & Spencer doit indemniser les travailleuses de Chung Fai

recherche
par marque

A.S. AdventureAdidasAldi
AppleAsics
B&CBel&BoBenetton
BershkaC&A
CarrefourCasinoCassis
ChampionCharles Vögele
ColruytCora
Diadora
DieselDisneyDreamland
E5 ModeEsprit
FilaFilippa K
G-StarGapGsus Industry
H&MHasbro
HemaHitachiHTC
InditexInno
InWearJack&JonesJBC
Kappa
LacosteLeeLevi's
LG ElectronicsLidl
Lola&LizaLottoM&S Mode
MangoMarks & SpencerMassimo Dutti
MattelMaxitoysMayerline
Mer du NordMexxMizuno
MotorolaNew Balance
New YorkerNikeNitendo
NokiaO'NeillOlivier Strelli
OnlyOtto
PaprikaPimkiePlayStation
PremamanPromod
Pull & BearPumaReebok
RIMRiver Woodss.Oliver
SamsungScapa Sports
Sony EricssonSpeedoSpringfield
Street OneSuperdry
Talking FrenchThe Cotton Group
ToysRusTrafic
TriumphUmbroUterquë
Vero Moda
WEWilson
WranglerXboxZara
Zeeman

par produit

Ballons de footConsole de jeuxGSM
JeansJouetOrdinateur portable
SmartphoneTablettesVestes
Vêtements de modeVetements et chaussures de sportVêtements promotionnels

Made in Maroc : rapport de recherche. Fabrication des vêtements de travail pour les administrations publiques.

14-12-2011

Depuis la fin des années 1980, le Maroc est un centre important de fabrication de textile et de l’habillement pour le marché européen. Les vêtements sont confectionnés dans les zones industrielles de Rabat, Tanger et Casablanca pour une grande variété d’entreprises allant des PME familiales aux géants de la mode.

Plusieurs milliers d’emplois ont été créés dans l’industrie du textile et de l’habillement mais les conditions de vie des employés sont particulièrement difficiles : des semaines de travail pouvant atteindre 76 heures, des salaires inférieurs à la fois au minimum légal et au seuil de pauvreté, un très fort pourcentage de femmes sans contrat ni aucune protection sociale et des conditions de travail insalubres.

Avec la mondialisation croissante des chaînes d’approvisionnement, quel contrôle ont les administrations publiques européennes sur les fonds publics pour éviter qu’ils ne soient investis dans des vêtements fabriqués dans des conditions abusives ?
Pouvons-nous connaître l’origine des vêtements de travail qui sont achetés avec l’argent public ?
Dans quelle mesure les fournisseurs des administrations publiques peuvent-ils garantir que leurs produits ne contribuent pas à l’exploitation des travailleurs marocains ?

 

Télécharger le résumé du rapport en Français

 

Télécharger le rapport complet (en anglais)

25 organisations membres

avec le soutien de

réseaux internationaux