Vous êtes :  Accueil > Actualités

Cambodge - Marks & Spencer doit indemniser les travailleuses de Chung Fai

recherche
par marque

A.S. AdventureAdidasAldi
AppleAsics
B&CBel&BoBenetton
BershkaC&A
CarrefourCasinoCassis
ChampionCharles Vögele
ColruytCora
Diadora
DieselDisneyDreamland
E5 ModeEsprit
FilaFilippa K
G-StarGapGsus Industry
H&MHasbro
HemaHitachiHTC
InditexInno
InWearJack&JonesJBC
Kappa
LacosteLeeLevi's
LG ElectronicsLidl
Lola&LizaLottoM&S Mode
MangoMarks & SpencerMassimo Dutti
MattelMaxitoysMayerline
Mer du NordMexxMizuno
MotorolaNew Balance
New YorkerNikeNitendo
NokiaO'NeillOlivier Strelli
OnlyOtto
PaprikaPimkiePlayStation
PremamanPromod
Pull & BearPumaReebok
RIMRiver Woodss.Oliver
SamsungScapa Sports
Sony EricssonSpeedoSpringfield
Street OneSuperdry
Talking FrenchThe Cotton Group
ToysRusTrafic
TriumphUmbroUterquë
Vero Moda
WEWilson
WranglerXboxZara
Zeeman

par produit

Ballons de footConsole de jeuxGSM
JeansJouetOrdinateur portable
SmartphoneTablettesVestes
Vêtements de modeVetements et chaussures de sportVêtements promotionnels

CIT - La Clean Clothes Campaign appelle a mieux encadrer les filières d’approvisionnement

07-06-2016

Pour la première fois, le travail décent dans les filières d’approvisionnement mondialisées constituent une des principales discussions de la Conférence internationale du travail (CIT). La Clean Clothes Campaign a suivi et participé activement à ces travaux. Elle a appelé les représentants des gouvernements, des employeurs et des organisations de travailleurs de 187 Etats membres de l’OIT à initier le développement d’un cadre institutionnel qui permette de prévenir et remédier aux catastrophes et violations des droits des travailleurs dans les filières d'approvisionnement mondialisées.

La délégation de la Clean Clothes Campaign, composée de syndicalistes et militants syndicaux d'Europe et d'Asie, a souligné, dans son intervention lors de la séance d’ouverture, la nécessité d'instaurer cadre institutionnel qui permette de renforcer la prévention et la remédiation des violations des droits de l’Homme dans les filières d’approvisionnement. La Clean Clothes Campaign a également insisté sur le fait que les victimes de catastrophe, comme l’incendie d’Ali Enterprise au Pakistan, n’ont toujours pas été indemnisées.

Les accords négociés et juridiquement contraignants, tels que l'Accord sur la prévention incendie et la sécurité des bâtiments au Bangladesh (Accord Bangladesh), sont rares. Ils sont souvent mis en place en réaction à des catastrophes telles que l'effondrement du Rana Plaza et restent des initiatives ponctuelles. L’Accord Bangladesh a par exemple été mis en œuvre suite à l’effondrement du Rana Plaza. Mais trois ans plus tard, il n'a pas répliqué dans d’autre pays ou sur d’autres problèmes. Et pour cause, les marques, les employeurs et les gouvernements ne sont pas obligés d’initier ce genre d'action collective pourtant nécessaire pour mettre fin aux violations des droits des travailleurs.

La Clean Clothes Campaign a donc appelé les représentants présents à la Conférence international du travail (CIT) à discuter et engager des moyens dans le but de reproduire et mettre en œuvre des initiatives telles que l'Accord Bangladesh par le développement de:

  • un cadre institutionnel encadrant des négociations internationales pour le développement de programmes de remédiation et de prévention efficaces pouvant être développés à grande échelle, et ce sans attendre un nouveau scandale ;
  • un cadre de mise en application garantissant le caractère juridiquement contraignant de ces accords, leur mise en œuvre et leur soutenabilité.

Les violations systématiques des droits des travailleurs dans les filières d'approvisionnement mondiales sont illustrées dans une série de rapports publiés en préparation de la Conférence, par des organisations membres du réseau de la Clean Clothes Campaign. L'Alliance Asia Floor Wage (AFW) a notamment publié des rapports sur le travail précaire dans les filières d'approvisionnement de H&M et GAP.

Frieda de Koninck, représentante de la Clean Clothes Campaign à la CIT, a déclaré: « Notre présence à la CIT nous a permis de rappeler qu'il n’est pas suffisant de simplement rassembler les différents acteurs d’une filière d'approvisionnement dans un dialogue et de compter sur leur capacité collective à prendre des mesures. Nous appelons l'Organisation internationale du travail à contribuer à dépasser la faiblesse des initiatives volontaires existantes et à renforcer la transparence et la négociation d’accords contraignants entre les partenaires de l'industrie ».

25 organisations membres

avec le soutien de

réseaux internationaux