Vous êtes :  Accueil > Actualités

Cambodge - Marks & Spencer doit indemniser les travailleuses de Chung Fai

recherche
par marque

A.S. AdventureAdidasAldi
AppleAsics
B&CBel&BoBenetton
BershkaC&A
CarrefourCasinoCassis
ChampionCharles Vögele
ColruytCora
Diadora
DieselDisneyDreamland
E5 ModeEsprit
FilaFilippa K
G-StarGapGsus Industry
H&MHasbro
HemaHitachiHTC
InditexInno
InWearJack&JonesJBC
Kappa
LacosteLeeLevi's
LG ElectronicsLidl
Lola&LizaLottoM&S Mode
MangoMarks & SpencerMassimo Dutti
MattelMaxitoysMayerline
Mer du NordMexxMizuno
MotorolaNew Balance
New YorkerNikeNitendo
NokiaO'NeillOlivier Strelli
OnlyOtto
PaprikaPimkiePlayStation
PremamanPromod
Pull & BearPumaReebok
RIMRiver Woodss.Oliver
SamsungScapa Sports
Sony EricssonSpeedoSpringfield
Street OneSuperdry
Talking FrenchThe Cotton Group
ToysRusTrafic
TriumphUmbroUterquë
Vero Moda
WEWilson
WranglerXboxZara
Zeeman

par produit

Ballons de footConsole de jeuxGSM
JeansJouetOrdinateur portable
SmartphoneTablettesVestes
Vêtements de modeVetements et chaussures de sportVêtements promotionnels

Des paroles aux actes - Marks & Spencer et H&M tiennent-ils leurs promesses ?

11-03-2016

A grand renfort de communication, appuyée par la promotion de leurs collections éco et autres vêtements recyclés et l’organisation d’évènements de presse stratégiques, Marks and Spencer (M&S) et H&M ont réussi à se distinguer de leurs concurrents en matière d’engagements éthiques. Ils ont été largement applaudis lorsqu’ils ont annoncé qu’ils s’engageaient à rendre possible le paiement d’un salaire décent aux travailleurs de leurs filières d'approvisionnement.

Mais, si les deux enseignes communiquent sur leurs engagements et leurs initiatives, elles ne rendent pas compte des résultats concrets engrangés pour les travailleurs. M&S et H&M ont-ils tenu leurs promesses ? Nos collègues britanniques de Labour Behind the Label, ont coordonné une recherche sur les dispositifs développés par M&S et H&M. Alors que son programme est arrivé à terme, M&S a-t-il garanti un salaire vital aux travailleurs de ses filières ? Quant à H&M, dont l’engagement est plus récent, commence-t-il à montrer une certaine efficacité en la matière ? En analysant les salaires auprès des fournisseurs de M&S, les chercheurs n’ont pu mettre en évidence que des changements mineurs. Les travailleurs des fournisseurs de M&S en Inde, au Bangladesh, et au Sri Lanka, continuent à vivre dans une pauvreté scandaleuse.

Au Sri Lanka, le salaire de base est en moyenne de 85,45 € par mois, alors que les travailleurs estiment qu’un salaire vital, celui qui permettrait à leur famille de vivre dignement, devrait avoisiner les 208,88 €. Leurs conditions de vie sont difficiles.

La plupart du temps, les travailleuses se partagent à plusieurs une habitation d’une pièce, faite de tôle ondulée. 75% des travailleurs n’ont pas accès à l’eau courante et la plupart se partagent une salle d’eau extérieure à dix ou plus. Les usines trafiquent leurs comptes pour cacher les centaines d’heures supplémentaires illégales que les travailleurs doivent parfois prester chaque mois afin de joindre les deux bouts.

En Inde, les travailleurs signalent des cas de harcèlement verbal, des discriminations de genre et des déductions salariales douteuses. 60% des travailleurs sont endettés. Certains doivent des sommes importantes à des amis ou à des usuriers, et doivent payer jusqu’à 2000 roupies chaque mois pour rembourser leur dette et payer les intérêts. Les travailleurs gagnent un salaire mensuel moyen de 6284 roupies (85,3 €) mais lorsqu’on leur demande combien ils auraient besoin pour assurer à leur famille une vie décente, ils songent à un salaire moyen de 13 000 roupies (176,64 €).

Au Bangladesh, les chercheurs ont rencontré des travailleurs dans des logements insalubres, obligés à acheter leur nourriture à crédit chaque mois à cause de leurs salaires trop peu élevés. Les travailleurs gagnent un maximum de 8000 Taka (93,30 €) comprenant de longues heures supplémentaires, alors qu’un salaire vital est estimé à environ 15000 Taka (174,93 €).

Pour évaluer l’impact du travail d’H&M, les chercheurs ont mené l’enquête sur les niveaux de salaire auprès de fournisseurs stratégiques de l’enseigne au Cambodge. Premier constat : les salaires ont augmenté. Deuxième constat : on est cependant encore loin d’un niveau de salaire vital. Les travailleurs ont fait remarquer le recours fréquent aux contrats à court terme, qui limite fortement le droit à des vacances et à des primes. Dans certaines usines, ce système pousse les travailleurs à sauter les pauses, et diminue leur résistance. Le salaire total moyen est de 187,97$ par mois (172,08 €) mais les travailleurs estiment que pour vivre dignement il devrait percevoir un salaire d’au moins 230$ (210,56€).

Télécharger le rapport en français ici.

Télécharger le rapport original en original ici

25 organisations membres

avec le soutien de

réseaux internationaux