Vous êtes :  Accueil > Actualités

Cambodge - Marks & Spencer doit indemniser les travailleuses de Chung Fai

recherche
par marque

A.S. AdventureAdidasAldi
AppleAsics
B&CBel&BoBenetton
BershkaC&A
CarrefourCasinoCassis
ChampionCharles Vögele
ColruytCora
Diadora
DieselDisneyDreamland
E5 ModeEsprit
FilaFilippa K
G-StarGapGsus Industry
H&MHasbro
HemaHitachiHTC
InditexInno
InWearJack&JonesJBC
Kappa
LacosteLeeLevi's
LG ElectronicsLidl
Lola&LizaLottoM&S Mode
MangoMarks & SpencerMassimo Dutti
MattelMaxitoysMayerline
Mer du NordMexxMizuno
MotorolaNew Balance
New YorkerNikeNitendo
NokiaO'NeillOlivier Strelli
OnlyOtto
PaprikaPimkiePlayStation
PremamanPromod
Pull & BearPumaReebok
RIMRiver Woodss.Oliver
SamsungScapa Sports
Sony EricssonSpeedoSpringfield
Street OneSuperdry
Talking FrenchThe Cotton Group
ToysRusTrafic
TriumphUmbroUterquë
Vero Moda
WEWilson
WranglerXboxZara
Zeeman

par produit

Ballons de footConsole de jeuxGSM
JeansJouetOrdinateur portable
SmartphoneTablettesVestes
Vêtements de modeVetements et chaussures de sportVêtements promotionnels

achACT, le nouveau nom de la Campagne Vêtements Propres

20-09-2011

Pour ses 15 ans, la Campagne Vêtements Propres s’offre un nouveau nom. Bien plus qu’un simple lifting, il s’agit d’affirmer la nécessité d’agir et de créer des liens entre travailleurs et consommateurs, citoyens du monde, pour faire respecter les droits, améliorer les conditions de travail, renforcer ceux et celles qui s’organisent pour défendre leurs droits fondamentaux dans les filières d’approvisionnement des marques et des enseignes de distribution. achACT s’enracine dans cette volonté, rebondit sur les acquis engrangés et prend un nouveau souffle.

 

Exit Campagne Vêtements Propres !

achACT prend la relève. Et pour cause, il reste un boulot immense pour faire respecter les droits des femmes et des hommes qui produisent nos vêtements, pour pousser au changement les entreprises, les consommateurs, les pouvoirs politiques et soumettre les intérêts et profits au respect des droits humains fondamentaux.

En quinze ans, la mobilisation des organisations membres*, ancrée dans un réseau mondial, a donné un écho international à des centaines de luttes sociales dans des usines de confection. Soutenus par des dizaines d’organisations et des milliers de consommateurs interpellant des enseignes et marques clientes de leurs usines, des milliers de travailleuses et des travailleurs ont gagné des combats pour faire respecter leurs droits, améliorer leurs conditions de travail ou de salaire. Les appels à l’action orchestrés par la campagne et ses membres ont contribué au succès, ne fut-ce que partiel, des mobilisations des travailleurs, dans la moitié des cas relayés.

 

Le lait ne pousse pas dans les tetrapack…

Derrière chaque vêtement, chaque chaussure de sport, ce sont des femmes et des hommes qui produisent, souvent à des dizaines de milliers de kilomètres d’ici mais bel et bien faits de chair et d’os. Et c’est fou comme ils nous ressemblent ! Mêmes rêves, même aspiration au bonheur, mêmes miroirs aux alouettes, piégés dans les mêmes engrenages. Coincés dans la course quotidienne et les fins de mois difficiles, inquiets d’une précarisation croissante, aspirant au respect de soi, de nos proches, de notre environnement, partageant la même planète. En fait, nous sommes tous à la fois consommateurs, travailleurs, citoyens du monde. Alors pourquoi lorsqu’il s’agit de consommer faire fi de nos aspirations de travailleurs ? …

 

Ni les vêtements sur les tringles !

Les faits dénoncés par la campagne, les témoignages collectés, les résultats de recherche de terrains, les interviews et consultations d’acteurs du secteur le démontrent à l’envi : les enseignes de distribution et les marques ont une lourde responsabilité dans le maintien voire dans l’aggravation des conditions de travail et dans la violation des droits fondamentaux des travailleurs dans leurs filières d’approvisionnement. Cette responsabilité n’est cependant soumise à aucune régulation contraignante à même de sanctionner les atteintes aux droits fondamentaux dans le cadre d’une relation internationale où le lien n’est pas celui de maison mère à filiale et de patron à travailleur mais une relation commerciale de client à fournisseur et sous-traitant.

 

Du souci au changement de pratiques : un gouffre !

Certes, marques et enseignes ont changé d’attitude. En quinze ans, les engagements volontaires d’entreprises se sont multipliés à travers l’adoption de codes de conduite. Des marques et enseignes veillent à mieux connaître leurs filières et à les contrôler. Certaines acceptent de coopérer avec des ONG et des syndicats pour mettre en place des procédures de collecte d’information et de remédiation au niveau des usines, de rendre possible l’organisation des travailleurs dans les lieux de production, de rendre compte publiquement. Toutefois, très peu d’entre elles remettent en cause leurs pratiques (pression sur les prix, mise en concurrence effrénée des fournisseurs, confirmation tardive de commandes, etc). Elles sont pourtant au cœur du système qui mène à la violation des droits et aux mauvaises conditions de travail (heures supplémentaires excessives et non rémunérées en tant que telles, salaire sous le minimum vital, répression des initiatives d’organisation des travailleurs, etc.). Changer ces pratiques nécessitent que consommateurs, travailleurs et citoyens du monde soient capables de trouver et de promouvoir des modes de production, de distribution et de consommation responsables et qu’ils adressent un signal fort et conjoint aux marques et aux enseignes, ainsi qu’aux autorités publiques de régulation nationales et internationales.

 

achACT - Un signal fort des consommateurs et des travailleurs

Plus qu’un nouveau nom, c’est bien une nouvelle dynamique que lancent les 25 organisations de travailleurs, de consommateurs, ONG, organisations sociales et culturelles membres d’achACT – Actions Consommateurs Travailleurs.

Fidèle à sa mission, achACT s’oriente systématiquement vers l’action et vous invite à franchir le pas : Devenez achacteurs ! Posez des actes concrets. A travers l’achat (ou le non-achat) lorsque l’alternative existe, mais aussi en tant que citoyen vis-à-vis des pouvoirs publics et des entreprises, et en tant que travailleur au sein de votre entreprise, avec votre organisation syndicale.

achACT étend ses domaines d’action au vêtement, à l’électronique, au jouet et aux équipements de sport. Ces secteurs d’industrie manufacturière légère produisent pour le marché global via de puissantes entreprises de distribution. Ils ont en commun l’emploi d’une main-d’œuvre majoritairement féminine et migrante et se caractérisent par des violations systémiques des droits des travailleurs. Pour mener à bien sa mission, achACT s’allie à plusieurs réseaux européens et internationaux dont bien sûr, celui de la Clean Clothes Campaign active dans 15 pays européens et en contact étroit avec une centaine d’organisations de défense des travailleurs dans les pays de production, mais aussi Goodelectronics, Play Fair et Asia Floor Wage et les consortiums européens Make IT Fair et NetWorkWear.

 

Télécharger la brochure achACT

 

*Organisations membres d’achACT : ACRF, CNCD – 11.11.11 , CNE, CSC, CSC Metea, CRIOC, écoconso, Empreintes asbl, FGTB–ABVV , FGTB Textile-Vêtement-Diamant, GRESEA, Jeunes CSC, Jeunes FGTB, La Ligue des familles, Le Monde selon les Femmes, Mouvement Ouvrier Chrétien, Nature & Progrès, Oxfam Magasins du monde, Oxfam-Solidarité, Peuples Solidaires, Réso J, SETCa, Solidarité Mondiale, Solidarité Socialiste, Test Achats

 

25 organisations membres

avec le soutien de

réseaux internationaux