Vous êtes :  Accueil > Actualités

Cambodge - Marks & Spencer doit indemniser les travailleuses de Chung Fai

recherche
par marque

A.S. AdventureAdidasAldi
AppleAsics
B&CBel&BoBenetton
BershkaC&A
CarrefourCasinoCassis
ChampionCharles Vögele
ColruytCora
Diadora
DieselDisneyDreamland
E5 ModeEsprit
FilaFilippa K
G-StarGapGsus Industry
H&MHasbro
HemaHitachiHTC
InditexInno
InWearJack&JonesJBC
Kappa
LacosteLeeLevi's
LG ElectronicsLidl
Lola&LizaLottoM&S Mode
MangoMarks & SpencerMassimo Dutti
MattelMaxitoysMayerline
Mer du NordMexxMizuno
MotorolaNew Balance
New YorkerNikeNitendo
NokiaO'NeillOlivier Strelli
OnlyOtto
PaprikaPimkiePlayStation
PremamanPromod
Pull & BearPumaReebok
RIMRiver Woodss.Oliver
SamsungScapa Sports
Sony EricssonSpeedoSpringfield
Street OneSuperdry
Talking FrenchThe Cotton Group
ToysRusTrafic
TriumphUmbroUterquë
Vero Moda
WEWilson
WranglerXboxZara
Zeeman

par produit

Ballons de footConsole de jeuxGSM
JeansJouetOrdinateur portable
SmartphoneTablettesVestes
Vêtements de modeVetements et chaussures de sportVêtements promotionnels

Grave incendie d'usine aux Philippines : achACT soutient les victimes et demande une enquête

21-05-2015

achACT et la Clean Clothes Campaign, appellent le gouvernement des Philippines à mener une enquête complète et détaillée sur les circonstances de l’incendie de l’usine Kentex à Manille, qui a tué au moins 72 travailleurs le 13 mai 2015.

Cet incendie, le pire qui ait frappé une usine aux Philippines, a éclaté lorsque des étincelles provoquées par des travaux de soudures sur une porte ont enflammé des produits chimiques hautement inflammables stockés à proximité. Les travailleurs ont été bloqués au deuxième étage du bâtiment, pris au piège par les barreaux aux fenêtres. L’intensité de l'incendie rend l'identification des corps extrêmement difficile.

L’usine Kentex Manufacturing Incorporated était située dans la ville de Valenzuela et fabriquait des tongs et chaussons en caoutchouc pour le marché Philippin.

Les familles des victimes se mobilisent

Quelques jours après le drame, les familles des victimes de l'incendie ont formé l’alliance Justice for Kentex Workers et sont résolus à se battre pour leurs proches.

De leur coté, achACT et la Clean Clothes Campaign sont solidaires des familles et appellent le gouvernement à poursuivre les responsables et à indemniser intégralement les familles des tués et les blessés. achACT et la Clean Clothes Campaign soutiennent également les organisations philippines de défense des droits des travailleurs qui appellent le gouvernement des Philippines à imposer des inspections d’usines effectuées par des inspecteurs qualifiés et indépendants de l’industrie.

Un drame qui aurait pu être évité…

Selon achACT et la Clean Clothes Campaign, cette catastrophe aurait pu être évitée. En effet, si Kentex avait été soumis à une inspection indépendante et transparente, ou si les travailleurs avaient pu être représentés par un syndicat indépendant, ces femmes et hommes seraient encore en vie. Le gouvernement doit procéder à une enquête immédiate sur les causes de l'incendie et doit poursuivre ceux dont la négligence a causé la mort de ces 72 travailleurs.

Immédiatement après l'incendie, la Secrétaire du Travail, Rosalinda Baldoz, a affirmé que les normes du travail, de santé et d’hygiène avaient été contrôlées par le ministère du Travail et de l'Emploi (DOLE) en Septembre 2014. Le Bureau de la Protection Incendie aurait également certifié la sécurité incendie de l’usine.

Pourtant, une enquête menée par des organisations de défense des droits des travailleurs dans la région le 14 mai, a constaté des violations graves de la législation du travail, notamment des normes de santé et sécurité au travail, qui expliquent à la fois l'incendie et le nombre élevé de victimes.

Cette enquête a mis en lumière l'entreposage non-sécurisé de produits chimiques ainsi que le manque d'étiquetage sur les conteneurs. Les travailleurs présents sur les lieux de la catastrophes ne savaient dès lors pas que les produits étaient inflammables, ni comment éteindre l’incendie quand il s’est déclaré. L'absence d'une alarme d'incendie adéquate et le manque de formation des travailleurs pour l’évacuation du bâtiment ont ralenti l’évacuation des travailleurs présents. L'absence de sorties de secours adéquates a piégé les travailleurs dans le bâtiment.

Toutes ces conclusions constituent autant de violations de la législation existante en matière de sécurité, et auraient pu être identifiées et corrigées si les inspections avaient été réalisées correctement.

Vous pouvez soutenir les familles des victimes en envoyant un message sur leur page facebook et en utilisant le hashtag #JusticeForKentexWorkers.

Crédit photo : Noel Celis

justice_for_kentex_workers

25 organisations membres

avec le soutien de

réseaux internationaux