Vous êtes :  Accueil > Actualités

Cambodge - Marks & Spencer doit indemniser les travailleuses de Chung Fai

recherche
par marque

A.S. AdventureAdidasAldi
AppleAsics
B&CBel&BoBenetton
BershkaC&A
CarrefourCasinoCassis
ChampionCharles Vögele
ColruytCora
Diadora
DieselDisneyDreamland
E5 ModeEsprit
FilaFilippa K
G-StarGapGsus Industry
H&MHasbro
HemaHitachiHTC
InditexInno
InWearJack&JonesJBC
Kappa
LacosteLeeLevi's
LG ElectronicsLidl
Lola&LizaLottoM&S Mode
MangoMarks & SpencerMassimo Dutti
MattelMaxitoysMayerline
Mer du NordMexxMizuno
MotorolaNew Balance
New YorkerNikeNitendo
NokiaO'NeillOlivier Strelli
OnlyOtto
PaprikaPimkiePlayStation
PremamanPromod
Pull & BearPumaReebok
RIMRiver Woodss.Oliver
SamsungScapa Sports
Sony EricssonSpeedoSpringfield
Street OneSuperdry
Talking FrenchThe Cotton Group
ToysRusTrafic
TriumphUmbroUterquë
Vero Moda
WEWilson
WranglerXboxZara
Zeeman

par produit

Ballons de footConsole de jeuxGSM
JeansJouetOrdinateur portable
SmartphoneTablettesVestes
Vêtements de modeVetements et chaussures de sportVêtements promotionnels

Rana Plaza, un an après. Où en est-on?

23-04-2014

Un an après la pire catastrophe de l’industrie de l’habillement, achACT pose un regard expert et critique sur la situation. Aujourd’hui, que reste-t-il de l’émoi suscité ? Que reste-t-il des bonnes intentions annoncées ? Des mesures ont-elles été prises ? Les victimes ont-elles été indemnisées ?


Prévention : Un pas en avant historique

achACT et la Clean Clothes Campaign dénoncent depuis près de 10 ans les conditions de travail déplorables, les incendies et les effondrements d’usines au Bangladesh. Le drame du Rana Plaza était prévisible et évitable. Il aura néanmoins été nécessaire pour que, sous la pression citoyenne et médiatique, et grâce à l’alliance forte entre les organisations de travailleurs du Bangladesh, achACT, la Clean Clothes Campaign et les syndicats internationaux, 150 marques et enseignes signent l’Accord sur la prévention incendie et la sécurité des bâtiments au Bangladesh.

Cet Accord, est un accord historique ! Juridiquement contraignant, il sauvera des vies.

Plus de 1.600 usines d’habillement du Bangladesh seront inspectées d’ici octobre 2014 et devront le cas échéant entreprendre des travaux de rénovation. Les inspections des usines ont démarré. Les premiers rapports d’inspections sont disponibles sur le site internet de l’Accord depuis début mars 2014.
En savoir plus sur l’accord 

 

Indemnisation : Les victimes attendent toujours.

Un an après la catastrophe, les victimes n’ont toujours pas été indemnisées complètement. Un fonds d’indemnisation a été créé. Ce fonds collecte les contributions financières notamment des enseignes et des marques de vêtements se fournissant au Bangladesh, selon le Rana Plaza Arrangement, une initiative inédite coordonnée par l’OIT. Ce fonds doit permettre d’indemniser les victimes de l’effondrement en couvrant leur perte de revenus et leurs frais médicaux. 40 millions de dollars sont nécessaires pour couvrir l’indemnisation de l’ensemble des victimes. Le fonds est ouvert à toutes les contributions, y compris celles d’enseignes qui ne s’approvisionnaient pas dans une des usines du Rana Plaza.

A ce jour, 17 marques et enseignes ont annoncé publiquement contribuer. Il s’agit de :

  • 12 entreprises clientes du Rana Plaza : Camaïeu, Primark, Bon Marché, El Corte Inglés, Mango, Mascot, Loblaw, KiK, Premier Clothing, WalMart, The Children’s Place et LPP
  • Inditex (Zara, Bershka, Pull&Bear, Massimo Dutti), C&A, GAP, VF Corporation, N Brown Group qui ne s’approvisionnaient pas, ou plus, au Rana Plaza mais qui sont des importants clients du Bangladesh

D’autres enseignes affirment avoir contribué mais sans vouloir figurer dans la liste des donateurs officiels.

En date du 16 avril, à peine la moitié des 27 entreprises qui s’approvisionnaient dans les usines du Rana Plaza ont contribué au fonds.

Nous sommes toutefois aujourd’hui encore loin des 40 millions $ nécessaires à l’indemnisation complète des victimes du Rana Plaza. Les sommes qui constituent aujourd’hui ce fonds dépassent à peine le tiers du montant nécessaire. Les contributeurs doivent s’engager à payer plus. Carrefour, Benetton, Auchan et les autres enseignes et marques liées au Rana Plaza et qui refusent toujours de payer, doivent s’y engager. « Il est scandaleux que le montant de 40 millions de US$ ne soit pas encore atteint, insiste Jean-Marc Caudron, responsable des actions urgentes à achACT. Le montant à rassembler ne représente que 0,2% des bénéfices 2013 cumulés des enseignes liées au Rana Plaza »
En savoir plus sur l’indemnisation 

 

La pression doit continuer

achACT et la Clean Clothes Campaign continuent à appeler les enseignes à contribuer immédiatement et significativement au fonds d’indemnisation. « Toutes les enseignes qui s’approvisionnent au Bangladesh doivent y contribuer » signale Carole Crabbé, coordinatrice d’achACT. « Elles ont une première fois manqué d’assurer aux travailleurs qui produisent leurs vêtements les conditions de sécurité les plus élémentaires. En ne contribuant pas de manière significative au Fonds, elles montrent cette fois leur mépris vis-à-vis des survivants et des familles qui ont perdu un être cher. Contribuer au fonds d’indemnisation ne signifie pas que l’entreprise assume une responsabilité spécifique vis-à-vis des victimes du Rana Plaza. Il s’agit d’un geste qui reconnaît qu’il est temps de palier collectivement à une situation de non-droit. Chacune des enseignes se fournissant au Bangladesh en a largement bénéficié en n’intégrant pas dans les maigres prix payés aux usines, les cotisations liées à une protection sociale élémentaire. »

 

LA PRESSE EN PARLE

Le "Made in Bangladesh" est-il plus humain?, La Libre, 23 avril.
RTBF, JT 13h, 23 avril
- RTL TVI, JT 19h30, 24 avril (à 22'30'')
- Télébruxelles, Le Mag de la rédaction, 24 avril

25 organisations membres

avec le soutien de

réseaux internationaux