Vous êtes :  Accueil > Actualités

Cambodge - Marks & Spencer doit indemniser les travailleuses de Chung Fai

recherche
par marque

A.S. AdventureAdidasAldi
AppleAsics
B&CBel&BoBenetton
BershkaC&A
CarrefourCasinoCassis
ChampionCharles Vögele
ColruytCora
Diadora
DieselDisneyDreamland
E5 ModeEsprit
FilaFilippa K
G-StarGapGsus Industry
H&MHasbro
HemaHitachiHTC
InditexInno
InWearJack&JonesJBC
Kappa
LacosteLeeLevi's
LG ElectronicsLidl
Lola&LizaLottoM&S Mode
MangoMarks & SpencerMassimo Dutti
MattelMaxitoysMayerline
Mer du NordMexxMizuno
MotorolaNew Balance
New YorkerNikeNitendo
NokiaO'NeillOlivier Strelli
OnlyOtto
PaprikaPimkiePlayStation
PremamanPromod
Pull & BearPumaReebok
RIMRiver Woodss.Oliver
SamsungScapa Sports
Sony EricssonSpeedoSpringfield
Street OneSuperdry
Talking FrenchThe Cotton Group
ToysRusTrafic
TriumphUmbroUterquë
Vero Moda
WEWilson
WranglerXboxZara
Zeeman

par produit

Ballons de footConsole de jeuxGSM
JeansJouetOrdinateur portable
SmartphoneTablettesVestes
Vêtements de modeVetements et chaussures de sportVêtements promotionnels

Tazreen : Un an après, la lutte pour l’indemnisation continue

24-11-2013

Douze mois après que 112 travailleurs aient perdu la vie dans l’incendie de l’usine Tazreen au Bangladesh, les marques clientes refusent toujours de s’engager à contribuer à l’indemnisation des survivants et des familles des victimes.

Le 24 novembre 2012, l’usine de confection Tazreen Fashions, qui fournit de grandes enseignes de mode internationales, partait en fumée. Un an après ce drame, les victimes attendent toujours d’être indemnisées complètement. Si certains paiements ont été effectués par le gouvernement du Bangladesh, la Fédération des employeurs (BGMEA) et les clients C&A et Li&Fung, un agent qui travaillait pour le compte de Sean Comb/Enyce, les montants mis à disposition sont épuisés et les paiements ont été réalisés de façon incohérente et insuffisamment transparente.

Parmi les clients de Tazreen, seuls C&A et Li&Fung ont contribué pour le moment. C&A s’est engagé à verser des indemnités substantielles et a développé un système pour s’assurer que toutes les victimes soient indemnisées. Li&Fung a contribué financièrement. Les autres enseignes clientes de l’usine Tazreen se sont déclarées prêt à contribuer, mais aucune n’a à ce jour contribuer significativement. Ces enseignes clientes sont Disney (USA), Teddy Smith (France), Piazza Italia (Italie), El Corte Ingles (Espagne), Dickies (USA), Enyce (USA), Delta Apparel (USA), Edinburgh Woollen Mill (Royaume-Uni), Karl Rieker (Allemagne), KiK (Allemagne), Sears (USA) et Walmart (USA). En ne prenant aucune mesure pour indemniser les victimes, elles montrent un mépris total pour la vie humaine.

Un an après l’incendie de l'usine Tazreen, achACT et la Clean Clothes Campaign appellent les enseignes clientes de Tazreen à agir immédiatement pour :

  • travailler avec les autres enseignes clientes et les organisations syndicales afin d'assurer une indemnisation complète et juste pour toutes les victimes de l’incendie de Tazreen, en se basant sur l'Arrangement négocié pour indemniser les victimes du Rana Plaza,
  • contribuer financièrement afin d’assurer un financement suffisant du fonds d'indemnisation.

"Alors que les dirigeants des enseignes clientes font marche arrière et tentent d’esquiver leur responsabilité, les travailleurs blessés et les familles des travailleurs tués ont pour la plupart perdu leur seule source de revenus, se trouvent en incapacité de travail tout en devant faire face à des frais médicaux élevés. En refusant d’agir ou en retardant leur contribution, les enseignes clientes condamnent les victimes et leur famille à vivre dans l’extrême pauvreté, ajoutant encore à leur souffrance " explique Jean-Marc Caudron, coordinateur des actions urgentes à achACT.

Amirul Haque Amin, Secrétaire général du National Garment Workers Federation (NGWF), témoigne: « Certaines familles de travailleurs blessés ne peuvent plus faire face aux coûts des soins médicaux nécessaires. C'est une honte que les enseignes clientes continuent à faire attendre ces personnes 12 mois après le drame ».

Corps non-identifiés : une double injustice

Certaines familles de victimes font face à une double injustice. Non seulement elles ont perdu un proche, mais en plus, les autorités ne reconnaissent pas cette perte – la lutte pour l’identification des corps se poursuit - empêchant ses familles d’accéder au fonds d’indemnisation.

Le propriétaire toujours en liberté

À ce jour, aucune poursuite n'a été intentée contre Monsieur Delwar Hossain, le propriétaire de l’usine Tazreen. Son entreprise, le groupe Tuba, continue de fournir des enseignes européennes. Malgré un rapport du comité d'enquête du gouvernement présenté à la ministre de l'Intérieur le 17 Décembre 2012 et qui appelle à la poursuite de M. Hossain pour négligence et malgré une plainte déposée au Bangladesh par des défenseurs des droits de l’Homme contre Delwar Hussain pour « négligence ayant entraîné la mort », Delwar Hussain n'a à ce jour été ni inculpé, ni arrêté.

RETOUR

 

POUR EN SAVOIR PLUS:

25 organisations membres

avec le soutien de

réseaux internationaux