Vous êtes :  Accueil > Campagnes > Achats publics de vêtements > ça passe par ma commune > Petit Train Citoyen : Wavre

  • Achats publics de vêtements

Cambodge - Marks & Spencer doit indemniser les travailleuses de Chung Fai

recherche
par marque

A.S. AdventureAdidasAldi
AppleAsics
B&CBel&BoBenetton
BershkaC&A
CarrefourCasinoCassis
ChampionCharles Vögele
ColruytCora
Diadora
DieselDisneyDreamland
E5 ModeEsprit
FilaFilippa K
G-StarGapGsus Industry
H&MHasbro
HemaHitachiHTC
InditexInno
InWearJack&JonesJBC
Kappa
LacosteLeeLevi's
LG ElectronicsLidl
Lola&LizaLottoM&S Mode
MangoMarks & SpencerMassimo Dutti
MattelMaxitoysMayerline
Mer du NordMexxMizuno
MotorolaNew Balance
New YorkerNikeNitendo
NokiaO'NeillOlivier Strelli
OnlyOtto
PaprikaPimkiePlayStation
PremamanPromod
Pull & BearPumaReebok
RIMRiver Woodss.Oliver
SamsungScapa Sports
Sony EricssonSpeedoSpringfield
Street OneSuperdry
Talking FrenchThe Cotton Group
ToysRusTrafic
TriumphUmbroUterquë
Vero Moda
WEWilson
WranglerXboxZara
Zeeman

par produit

Ballons de footConsole de jeuxGSM
JeansJouetOrdinateur portable
SmartphoneTablettesVestes
Vêtements de modeVetements et chaussures de sportVêtements promotionnels

Petit Train Citoyen : Wavre

Date du petit train : samedi 1er septembre 2012

Carte d’identité:

  • Situation géographique : Province du Brabant Wallon
  • Nombre d’habitants : 33 109 habitants
  • Focus sur les vêtements de travail:

Montant annuel d’achat/location de vêtements de travail par les administrations communales

25 000 €

Nom du fournisseur principal

Mewa

Au moins un achat socialement responsable de vêtements

NON

Prise en compte systématique dans les cahiers de charge du respect des droits des travailleurs qui fabriquent les vêtements

NON

Echo du petit train :

C’est sous un beau soleil que le petit train citoyen a parcouru la ville de Wavre. Des représentants des listes cdH, ecolo, liste du Bourgmestre et PS étaient présents. Charles Michel, le bourgmestre n’aura lui fait qu’une courte apparition : le temps d’un arrêt.

Quant aux citoyens, on peut l’exprimer avec regret, ils n’étaient que très peu à être présents laissant le petit train partiellement vide... Malheureusement.

Il n’empêche que ceux qui étaient présents ont apprécié cette visite quelque peu originale de leur ville. Une re-découverte. A l’instar des véritables petits trains touristiques, c’est accompagné d’un commentaire tantôt drôle, tantôt informatif sur la ville que le petit train a parcouru les rues wavriennes. Logement, mobilité douce, accueil de la petite enfance,… les thèmes et les interpellations à l’égard des candidats aux élections étaient nombreuses.

C’est le square Leurquin qui a accueilli le premier arrêt du petit train. Un arrêt dédié à la solidarité internationale. Une thématique bien de circonstance dans une commune dont le bourgmestre a été ministre de la coopération au développement.

achACT a saisi l’opportunité de cet arrêt pour interpeller les candidats aux élections sur les achats publics de vêtements de travail. La commune consacre chaque année un budget d’environ 25 000€ pour ce poste. Mais, jusqu’à présent, elle n’a jamais tenu compte dans le choix de son fournisseur du respect des droits des travailleurs qui fabriquent ces vêtements. achACT appelle donc les candidats à s’engager et leur pose la question :

Si vous êtes élus, vous engagez-vous à choisir vos fournisseurs de vêtements de travail en tenant compte de preuves effectives du contrôle des conditions de travail dans la fabrication de ceux-ci (certificat, affiliation à un organisme de vérification multipartite, etc.) ?

Cette interpellation a recueilli 4 « OUI » de la part des candidats. Des « oui » commentés de manière plus ou moins convaincante…

Pour la liste du bourgmestre, Paul Brasseur répond à l’interpellation d’achACT: « oui évidemment ! » et ajoute qu’ils y réfléchiront pour les prochaines marchés publics.

Pour le PS, Kyriaki Michelis « toutes ces revendications sont en lien avec la solidarité, valeur très importante pour le PS. De plus, le travail doit être rémunéré à sa juste valeur »

Pour le cdH, Josiane Weets « tout travail doit être reconnu à sa juste valeur », il est donc tout à fait logique de répondre par l'affirmative.

Pour ecolo, Christophe Cocu "c’est important que les appels d’offres tiennent compte du Développement durable dans ses aspects humain, écologique et économique."

Photos


25 organisations membres

avec le soutien de

réseaux internationaux