Vous êtes :  Accueil > Campagnes > Achats publics de vêtements > ça passe par ma commune > Petit Train Citoyen : Mons

  • Achats publics de vêtements

Cambodge - Marks & Spencer doit indemniser les travailleuses de Chung Fai

recherche
par marque

A.S. AdventureAdidasAldi
AppleAsics
B&CBel&BoBenetton
BershkaC&A
CarrefourCasinoCassis
ChampionCharles Vögele
ColruytCora
Diadora
DieselDisneyDreamland
E5 ModeEsprit
FilaFilippa K
G-StarGapGsus Industry
H&MHasbro
HemaHitachiHTC
InditexInno
InWearJack&JonesJBC
Kappa
LacosteLeeLevi's
LG ElectronicsLidl
Lola&LizaLottoM&S Mode
MangoMarks & SpencerMassimo Dutti
MattelMaxitoysMayerline
Mer du NordMexxMizuno
MotorolaNew Balance
New YorkerNikeNitendo
NokiaO'NeillOlivier Strelli
OnlyOtto
PaprikaPimkiePlayStation
PremamanPromod
Pull & BearPumaReebok
RIMRiver Woodss.Oliver
SamsungScapa Sports
Sony EricssonSpeedoSpringfield
Street OneSuperdry
Talking FrenchThe Cotton Group
ToysRusTrafic
TriumphUmbroUterquë
Vero Moda
WEWilson
WranglerXboxZara
Zeeman

par produit

Ballons de footConsole de jeuxGSM
JeansJouetOrdinateur portable
SmartphoneTablettesVestes
Vêtements de modeVetements et chaussures de sportVêtements promotionnels

Petit Train Citoyen : Mons

Date du petit train : vendredi 7 septembre 2012

Carte d’identité:

  • Situation géographique : Province du Hainaut
  • Nombre d’habitants : 93.000 habitants
  • Focus sur les vêtements de travail:

Montant annuel d’achat/location de vêtements de travail par les administrations communales

120 000 €

Nom des fournisseurs principaux

E&E Safety Consulting, Provitec

Prise en compte systématique des critères sociaux dans le cahier des charges

OUI

Référence à un système de vérification multipartite et transparent (du type de la Fair Wear Foundation)

OUI

Echo du petit train :

C’est à l’heure de l’apéro que l’équipe du Petit Train Citoyen donnait rendez-vous aux Montois ce vendredi 7 septembre. Les candidats aux prochaines élections communales et de nombreux citoyens sont accueillis par le traditionnel quizz sur la ville de Mons. La dernière question, « Combien gagne Tangamani, une ouvrière indienne qui confectionne des articles textiles pour le compte d’un sous-traitant d’IKEA ? », nous plonge directement au cœur de l’actualité Montoise avec l’annonce de l’implantation de l’enseigne suédoise dans le zoning des Grands-Prés.

18h00 le petit train nous transporte au bout … de la Grand place. Premier arrêt pour discuter accueil de la petite enfance. Nous traversons ensuite la rue commerçante, avant de discuter de Solidarité Internationale. Entre bilan positif et propositions pour aller plus loin, Sébastien et Jean-Marc interpellent tour à tour les candidats sur la coopération au développement, les droits humains, des achats publics responsables et sur l’implantation d’Ikea à Mons.

Jean-Marc explique que la ville de Mons achète pour 120.000 euros en vêtements chaque année et que lors de son dernier marché, elle a exigé des fournisseurs de fournir une déclaration « attestant du caractère éthique du processus de fabrication du soumissionnaire ou une attestation d’une vérification externe telle que la Fair Wear Foundation ou équivalent ». Les deux soumissionnaires retenus répondent bien à ce critère de sélection. C’est un pas important, qui pourrait être complété par la prise en compte des engagements des fournisseurs au niveau de la cotation des offres. C’est ce qu’achACT propose aux candidats : « Vous engagez-vous à choisir vos fournisseurs de vêtements de travail en tenant compte de preuves effectives du contrôle des conditions de travail dans la fabrication des vêtements au niveau de la cotation des offres ?»

Georges-Louis Bouchez (MR), Yves André (cdH), John Joos (Mons Citoyen), Charlotte De Jaer (Ecolo) et Catherine Houdart (PS) répondent unanimement OUI.

Seul Georges-Louis Bouchez (MR) commente cet engagement. Il fait remarquer que la législation concernant les marchés publics ne permet pas tout. Il rappelle qu’un SPF est en procès pour avoir introduit le critère « commerce équitable » dans un appel d’offre. La société Douwe Egbert avait en effet attaqué la province du Brabant Flamand en 2009 pour avoir intégré une clause « commerce équitable » dans un cahier de charge. Depuis lors, la Cour Européenne de justice a confirmé la possibilité d’inclure dans les marchés publics des critères de commerce équitable. Voilà qui montre l’utilité de proposer une guide pratique pour des achats publics responsables et une formation pour les acheteurs publics le 20 novembre prochain.

Les candidats réagissent principalement sur l’interpellation liée à l’implantation d’Ikea à Mons. En effet, un collectif de citoyen demande aux futures élus de réclamer, au nom du Conseil Communal, la liste de ses fournisseurs à Ikea. Ils estiment que la ville aussi doit faire pression sur l’enseigne pour qu’elle respecte les droits des travailleurs dans ses filières. Et cela commence par plus de transparence. Encore une fois, tous les candidats s’engagent. Affaire à suivre donc…

Photos


25 organisations membres

avec le soutien de

réseaux internationaux