Vous êtes :  Accueil > Campagnes > Achats publics de vêtements > ça passe par ma commune > Petit Train Citoyen : Binche

  • Achats publics de vêtements

Cambodge - Marks & Spencer doit indemniser les travailleuses de Chung Fai

recherche
par marque

A.S. AdventureAdidasAldi
AppleAsics
B&CBel&BoBenetton
BershkaC&A
CarrefourCasinoCassis
ChampionCharles Vögele
ColruytCora
Diadora
DieselDisneyDreamland
E5 ModeEsprit
FilaFilippa K
G-StarGapGsus Industry
H&MHasbro
HemaHitachiHTC
InditexInno
InWearJack&JonesJBC
Kappa
LacosteLeeLevi's
LG ElectronicsLidl
Lola&LizaLottoM&S Mode
MangoMarks & SpencerMassimo Dutti
MattelMaxitoysMayerline
Mer du NordMexxMizuno
MotorolaNew Balance
New YorkerNikeNitendo
NokiaO'NeillOlivier Strelli
OnlyOtto
PaprikaPimkiePlayStation
PremamanPromod
Pull & BearPumaReebok
RIMRiver Woodss.Oliver
SamsungScapa Sports
Sony EricssonSpeedoSpringfield
Street OneSuperdry
Talking FrenchThe Cotton Group
ToysRusTrafic
TriumphUmbroUterquë
Vero Moda
WEWilson
WranglerXboxZara
Zeeman

par produit

Ballons de footConsole de jeuxGSM
JeansJouetOrdinateur portable
SmartphoneTablettesVestes
Vêtements de modeVetements et chaussures de sportVêtements promotionnels

Petit Train Citoyen : Binche

Date du petit train : dimanche 2 septembre 2012

Carte d’identité:

  • Situation géographique : Province du Hainaut
  • Nombre d’habitants : 33 000 habitants
  • Focus sur les vêtements de travail:

Montant annuel d’achat/location de vêtements de travail par les administrations communales

40 000€ (dont 25 000€ pour le service incendie)

Nom du fournisseur principal

- Vêtements de travail : Mewa

- Service incendie : Ath Tex Cuir, Provitec Sprlu et NYFD sprl

Au moins un achat socialement responsable de vêtements

NON

Intégration systématique de critères liés au respect des Convention de l’OIT dans les cahiers de charge

NON

Echo du petit train :

En ce dimanche après-midi, le petit train citoyen « ça passe par ma commune » fait escale à Binche. Rendez-vous était donné au musée du carnaval. À 15h00, c’est un petit train bondé qui s’ébranle sous un ciel ensoleillé pour une visite de Binche pas comme les autres.

Des représentants des listes CDH, Ecolo, MR et PS, des représentants associatifs et des citoyens de la ville vont revisiter Binshe à partir des problématiques du logement, de la mobilité douce, de l’accueil de la petite enfance et de la solidarité Internationale.

Le premier arrêt, en face de la caserne des pompiers, offre la possibilité d’aborder les achats de la commune de Binche et de proposer comme engagements de réaliser des achats publics responsables et durables. Jean-Marc explique que Binche consacre chaque année 40.000 € dans son budget aux vêtements de travail, dont 25.000 € d’équipement pour les pompiers. Un levier économique intéressant pour promouvoir le respect des Conventions fondamentales de l’Organisation internationale du travail (OIT) dans un secteur connu pour ses (très) mauvaises conditions de travail. Or, actuellement, Binche n’intègre aucune clause liée au respect de ces Conventions dans les cahiers des charges de ses marchés. Il propose dès lors aux candidats de « s’engagez à intégrer dans les cahiers de charge concernant les vêtements de travail des critères exigeant le respect des droits fondamentaux des travailleurs dans les usines qui les fabriquent ».

Pour le MR, Jérôme Urbain signale que c’est possible d’intégrer des clauses sociales, ou autres, dans les marchés publics et qu’il faut donc le faire. Pour lui, la priorité doit aller au local. Pour l’intégration d’une clause sur le respect des Conventions de l’OIT, il signale que ce n’est pas évident et que l’enjeu se situe également au niveau de l’administration qui ne sait pas toujours comment mettre en œuvre une telle décision.

Pour le cdH, Benoit Deghorain ne dit pas autre chose. Si cela est possible, il faut favoriser les commerce et producteurs locaux.

Pour la liste Union, Etienne Piret signale qu’aux dernières nouvelles, on ne produit pas tout localement, et certainement pas des vêtements. Il faut donc intégrer des critères relatifs aux conditions de travail pour les achats de ces produits.

Pour le PS, Kévin Van Houter estime que si c’est possible, il faut intégrer des clauses de « respect des droits des travailleurs » dans les cahiers des charges.

Photos 

 

 


25 organisations membres

avec le soutien de

réseaux internationaux