Vous êtes :  Accueil > Campagnes > Achats publics de vêtements > Infos

Cambodge - Marks & Spencer doit indemniser les travailleuses de Chung Fai

recherche
par marque

A.S. AdventureAdidasAldi
AppleAsics
B&CBel&BoBenetton
BershkaC&A
CarrefourCasinoCassis
ChampionCharles Vögele
ColruytCora
Diadora
DieselDisneyDreamland
E5 ModeEsprit
FilaFilippa K
G-StarGapGsus Industry
H&MHasbro
HemaHitachiHTC
InditexInno
InWearJack&JonesJBC
Kappa
LacosteLeeLevi's
LG ElectronicsLidl
Lola&LizaLottoM&S Mode
MangoMarks & SpencerMassimo Dutti
MattelMaxitoysMayerline
Mer du NordMexxMizuno
MotorolaNew Balance
New YorkerNikeNitendo
NokiaO'NeillOlivier Strelli
OnlyOtto
PaprikaPimkiePlayStation
PremamanPromod
Pull & BearPumaReebok
RIMRiver Woodss.Oliver
SamsungScapa Sports
Sony EricssonSpeedoSpringfield
Street OneSuperdry
Talking FrenchThe Cotton Group
ToysRusTrafic
TriumphUmbroUterquë
Vero Moda
WEWilson
WranglerXboxZara
Zeeman

par produit

Ballons de footConsole de jeuxGSM
JeansJouetOrdinateur portable
SmartphoneTablettesVestes
Vêtements de modeVetements et chaussures de sportVêtements promotionnels

Infos

Les marchés publics, un levier d'action concret et utilisable

En Europe, les marchés publics de vêtements de travail représentent la moitié des ventes du secteur.
Les achats publics de vêtements de travail constituent donc un levier d'action concret et utilisable en faveur du progrès social et du développement durable. Par leur démarche en ce sens, les pouvoirs publics peuvent donc réellement changer la donne pour des centaines de milliers de travailleuses et travailleurs. Ils peuvent aussi jouer un rôle d'exemple.

 

Vers des achats publics socialement responsables

Votre collectivité s'engage :

  • ETAPE 1: Elle affirme sa volonté dans une résolution communale ou en comité d’entreprise, par exemple.
  • ETAPE 2 : Elle passe à l’acte en intégrant des critères sociaux rigoureux lors d’un premier achat de vêtements de travail ou de vêtements promotionnels.
  • ETAPE 3: Elle systématise son engagement en intégrant ces critères dans tous ses cahiers de charges relatifs à l’achat de vêtements de travail, de protection, de sport ou promotionnels.

Des fournisseurs s'engagent:

  1. Ils adoptent un code de conduite complet basé sur les normes fondamentales du travail et le mettent en œuvre en tenant compte de tous les travailleurs et de leurs filières de confection.
  2. Ils participent à une vérification multipartite (regroupant représentants d’entreprises, de syndicats et d’ONG) dans laquelle les organisations de travailleurs jouent un rôle actif et qui promeut le dialogue social.
  3. Ils publient les résultats des contrôles au moins dans leurs grandes lignes.

Tenant compte de ces critères, le choix d’achACT se porte sur des entreprises engagées au sein de la Fair Wear Foundation.

 

Fabriqués dans de bonnes conditions sociales
DE QUOI S'AGIT-IL?

Les droits des travailleurs sont définis, au niveau international, dans des Conventions de l'Organisation Internationale du Travail (OIT)
En savoir plus

 

EXEMPLES DE BONNES PRATIQUES 

Certaines, comme Saint-Gilles par exemple, sensibilisent et forment les responsables des achats et des infrastructures sportives.

Des communes de plus en plus nombreuses, comme Jette, Rixensart, Braine-l’Alleud, Etterbeek, Fexhe-Le-Haut-Clocher, Villers-la-Ville, Waterloo ou Saint-Ghislain, prennent systématiquement en compte le respect des droits des travailleurs dans leurs achats de vêtements de travail.

D’autres communes, à l’engagement plus récent, comme Mons et Walhain par exemple, démarrent concrètement en choisissant de tenir compte de critères liés aux droits des travailleurs dans des marchés de T-shirts personnalisés pour les guides composteurs, la Ducasse 2011, etc.

25 organisations membres

avec le soutien de

réseaux internationaux