Vous êtes :  Accueil > Campagnes > Bangladesh - Incendies et Effondrements d’usines > Un schéma d'indemnisation innovant > Les réponses des enseignes clientes de Tazreen

Cambodge - Marks & Spencer doit indemniser les travailleuses de Chung Fai

recherche
par marque

A.S. AdventureAdidasAldi
AppleAsics
B&CBel&BoBenetton
BershkaC&A
CarrefourCasinoCassis
ChampionCharles Vögele
ColruytCora
Diadora
DieselDisneyDreamland
E5 ModeEsprit
FilaFilippa K
G-StarGapGsus Industry
H&MHasbro
HemaHitachiHTC
InditexInno
InWearJack&JonesJBC
Kappa
LacosteLeeLevi's
LG ElectronicsLidl
Lola&LizaLottoM&S Mode
MangoMarks & SpencerMassimo Dutti
MattelMaxitoysMayerline
Mer du NordMexxMizuno
MotorolaNew Balance
New YorkerNikeNitendo
NokiaO'NeillOlivier Strelli
OnlyOtto
PaprikaPimkiePlayStation
PremamanPromod
Pull & BearPumaReebok
RIMRiver Woodss.Oliver
SamsungScapa Sports
Sony EricssonSpeedoSpringfield
Street OneSuperdry
Talking FrenchThe Cotton Group
ToysRusTrafic
TriumphUmbroUterquë
Vero Moda
WEWilson
WranglerXboxZara
Zeeman

par produit

Ballons de footConsole de jeuxGSM
JeansJouetOrdinateur portable
SmartphoneTablettesVestes
Vêtements de modeVetements et chaussures de sportVêtements promotionnels

Les réponses des enseignes clientes de Tazreen

C&A a envoyé un représentant au Bangladesh rapidement après l’incendie, mais n’a pas rencontré les représentants des travailleurs de Tazreen.

Le 5 décembre 2012, C&A a annoncé débloquer un montant de 5 millions d’euros pour soutenir des projets d’aide aux enfants des victimes et renforcer leur système d’audits sociaux, C&A refuse de s’engager avec les organisations syndicales pour évaluer les besoins des travailleurs, négocier les indemnités et discuter du protocole sur la sécurité des usines et la prévention des incendies développé par des organisations syndicales et de défense des droits de l’Homme au travail locales et internationales.

Le 26 février 2013, C&A a communiqué sa proposition d'indemnisation pour les victimes de Tazreen. Cette proposition a été développée sans la participation des syndicats et sans se baser sur les bons exemples existants. L’indemnité de 100.000 BDT (980 €), proposée par C&A à chaque famille de travailleurs tués, ne représente que 4 % du montant nécessaire et à peine 10% de la contribution des enseignes clientes. Jusqu’ici, seule Li & Fung a fourni une indemnité de maximum 100.000 BDT (980 €) à une minorité de victimes.Suite aux réactions négatives.

Début mars, C&A a annoncé sa volonté de rencontrer les syndicats du Bangladesh qui soutiennent les victimes. Les syndicats bangladeshis, par la voix de leur fédération internationale IndustriALL, ont invité C&A et les autres clients de Tazreen à une réunion à Dhaka le 21 mars 2013.

Wal-Mart a annoncé récemment son propre programme de sécurité incendie au Bangladesh, mais omet de divulguer le contenu. Il n'y a aucune indication que ce programme paiera pour les travaux de rénovation qui est nécessaires, ni répondu à aucune des autres éléments clés d'un programme de prévention crédible.

Li&Fung, un agent basé à Hong Kong et qui fournit de nombreuses marques internationales, a également refusé de s'engager avec les syndicats du Bangladesh. Li&Fung a versé 100.000 taka (€) à la Fédération des fabricants et exportateurs de vêtements du Bangladesh (BGMEA) en demandant de les verser aux 42 familles de travailleurs décédés identifiés. Li&Fung ne s’est pas engagé sur l’indemnisation des autres victimes, y compris les travailleurs blessés, sur des actions de prévention, ni sur un soutien à une enquête indépendante.

KIK, un discounter allemand également client de l’usine Ali Enterprise dont l’incendie à tué 262 travailleurs au Pakistan et de l'usine Smart Fashion dont l’incendie à couté la vie à huit travailleuses,se fournissait à Tazreen au premier semestre 2012. Kik reconnait sa responsabilité. Kik ne s’est pas jusqu’à présent engagé à contribuer à l’indemnisation des victimes, ni à signer le protocole sur la sécurité des usines et la prévention des incendies développé par des organisations syndicales et de défense des droits de l’Homme au travail locales et internationales.

Edinburgh Woolen Mills (EWM) a confirmé qu’il se fournissait auprès de l’usine Tazreen Fashions, mais n'a pas à ce jour répondu aux demandes des représentants des travailleurs et des familles des victimes.

Disney a accuse réception des demandes mais n’a pas répondu à ce jour. Les marques américaines Dickies, ENYCE (détenue pare Sean Combs) et l’enseigne Kmart/Sears n’ont pas réagit.

25 organisations membres

avec le soutien de

réseaux internationaux