Vous êtes :  Accueil > Campagnes > Salaire Vital > La responsabilité des marques et enseignes > GAP Inc.

Cambodge - Marks & Spencer doit indemniser les travailleuses de Chung Fai

recherche
par marque

A.S. AdventureAdidasAldi
AppleAsics
B&CBel&BoBenetton
BershkaC&A
CarrefourCasinoCassis
ChampionCharles Vögele
ColruytCora
Diadora
DieselDisneyDreamland
E5 ModeEsprit
FilaFilippa K
G-StarGapGsus Industry
H&MHasbro
HemaHitachiHTC
InditexInno
InWearJack&JonesJBC
Kappa
LacosteLeeLevi's
LG ElectronicsLidl
Lola&LizaLottoM&S Mode
MangoMarks & SpencerMassimo Dutti
MattelMaxitoysMayerline
Mer du NordMexxMizuno
MotorolaNew Balance
New YorkerNikeNitendo
NokiaO'NeillOlivier Strelli
OnlyOtto
PaprikaPimkiePlayStation
PremamanPromod
Pull & BearPumaReebok
RIMRiver Woodss.Oliver
SamsungScapa Sports
Sony EricssonSpeedoSpringfield
Street OneSuperdry
Talking FrenchThe Cotton Group
ToysRusTrafic
TriumphUmbroUterquë
Vero Moda
WEWilson
WranglerXboxZara
Zeeman

par produit

Ballons de footConsole de jeuxGSM
JeansJouetOrdinateur portable
SmartphoneTablettesVestes
Vêtements de modeVetements et chaussures de sportVêtements promotionnels

GAP Inc.

Siège (Ville, Pays): San Francisco, Etats-Unis
Année de fondation: 1969
Nombre de points de vente: 3276 points de vente dans le monde, dont 3065 commerces de détail au Canada, en Chine, en France, en Irlande, au Japon, en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis (c'est le marché le plus important) ainsi que 211 magasins franchisés dans le monde et des boutiques en ligne dans 90 pays.
Nombre d'employé(e)s: 134 000
Propriétaire: Société anonyme
PDG: Glenn K. Murphy
Chiffre d'affaires: 11,3 mia.€ dont 547 mio. € gagnés grâce aux vente en Europe
Bénéfices: 644,5 mio €
Pays de production: environ 1 million de travailleuses et travailleurs produisent des marchandises pour Gap Inc. dans plus de 1200 usines situées dans quelques 50 pays. Au Cambodge, Gap Inc. est le plus gros acheteurs pour l'exportation.
Marques de l'entreprise: Gap (y c. Gap, GapKids, BabyGap, GapMaternity et GapBody), Banana Republic, Old Navy, Piperlime et Athleta

Gap Inc. est membre des initiatives de vérification multipartites Ethical Trading Initiative (ETI) et Social Accountability International (SAI). Ces deux initiatives prévoient le droit à un salaire minimum vital, mais ne disposent pas d'une définition précise de cette notion.


Position de Gap Inc. par rapport au salaire minimum vital

En 2006, Gap Inc. reconnaît le droit à un salaire minimum vital (à savoir un salaire pour une semaine de travail normale qui couvre les besoins fondamentaux et laisse une partie du revenu disponible).

En 2007, Gap Inc. veut améliorer ses pratiques en matière d'achats et décide de se focaliser sur le paiement d’un salaire minimum dans ses filières d’approvisionnement.

En 2008, l'entreprise annonce qu'elle veut prendre des mesures pour augmenter les salaires, par exemple en améliorant la planification, la productivité et les relations entre employeurs et employé·e·s.

En 2009, elle développe un projet pilote en collaboration avec la fédération internationale des travailleurs du textile (ITGLWF). Elle constitue un groupe de travail mixte composé de représentant·e·s de la direction, des syndicats ainsi que des travailleurs et travailleuses et étudie des mesures visant à augmenter les salaires au moyen de divers ajustements. Ce projet pilote trouve un écho positif auprès du public.

En 2011, l'entreprise fait machine arrière et annonce à la Clean Clothes Campaign que les efforts fournis ne se sont pas révélés très efficaces. Gap Inc. fait valoir que, en raison de la crise économique, elle a désormais d'autres priorités et que ses projets pilotes et ses projets de recherche à long terme ne sont pas réalisables.

En 2012, l'entreprise communique qu'elle veut verser un salaire qui respecte les lois nationales ainsi que le code de conduite d'ETI. Selon elle, dans certains cas, les usines contournent les lois nationales et ne paient pas le salaire minimum légal. C'est pourquoi Gap Inc. dit vouloir se concentrer sur ces cas et s'assurer que les usines respectent les lois nationales et le code de conduite de l'entreprise. Ce code n'inclut pas l'obligation de verser un salaire minimum vital.

Au Cambodge, Gap Inc. collabore avec le programme de l'OIT Better factories Cambodia (BFC).

Evaluation de Gap Inc. par achACT

Gap Inc. ignore le droit à un salaire minimum vital. Ces dernières années, plusieurs médias et ONG ont mis en lumière de nombreuses violations des droits humains et des droits du travail chez des fournisseurs de Gap Inc. Ce sont les salaires de misère qui, dans la plupart des cas, sont à l'origine des problèmes. Au Cambodge par exemple, 32 employé·e·s d'un fournisseur de Gap se sont écroulé∙e∙s en 2011 à cause du manque d'air, de la faim et de l'épuisement. Gap Inc. doit enfin reconnaître que les travailleurs et travailleuses de ses filières d'approvisionnement vivent, avec leurs revenus, en dessous du seuil de pauvreté et sont contraints de lutter pour leur survie. Gap Inc. doit s'engager à verser un salaire minimum vital et à publier une feuille de route pour la mise en œuvre de cette mesure.

25 organisations membres

avec le soutien de

réseaux internationaux