Vous êtes :  Accueil > Campagnes > Sablage des jeans > Actualités de campagne > Premiers résultats de la campagne sablage

Cambodge - Marks & Spencer doit indemniser les travailleuses de Chung Fai

recherche
par marque

A.S. AdventureAdidasAldi
AppleAsics
B&CBel&BoBenetton
BershkaC&A
CarrefourCasinoCassis
ChampionCharles Vögele
ColruytCora
Diadora
DieselDisneyDreamland
E5 ModeEsprit
FilaFilippa K
G-StarGapGsus Industry
H&MHasbro
HemaHitachiHTC
InditexInno
InWearJack&JonesJBC
Kappa
LacosteLeeLevi's
LG ElectronicsLidl
Lola&LizaLottoM&S Mode
MangoMarks & SpencerMassimo Dutti
MattelMaxitoysMayerline
Mer du NordMexxMizuno
MotorolaNew Balance
New YorkerNikeNitendo
NokiaO'NeillOlivier Strelli
OnlyOtto
PaprikaPimkiePlayStation
PremamanPromod
Pull & BearPumaReebok
RIMRiver Woodss.Oliver
SamsungScapa Sports
Sony EricssonSpeedoSpringfield
Street OneSuperdry
Talking FrenchThe Cotton Group
ToysRusTrafic
TriumphUmbroUterquë
Vero Moda
WEWilson
WranglerXboxZara
Zeeman

par produit

Ballons de footConsole de jeuxGSM
JeansJouetOrdinateur portable
SmartphoneTablettesVestes
Vêtements de modeVetements et chaussures de sportVêtements promotionnels

Premiers résultats de la campagne sablage

Publié le 4 avril 2011

En un peu plus d’un mois, les premiers résultats de la campagne sont visibles. La campagne est menée dans 14 pays européens. En Belgique francophone, plus de 1.500 personnes et 22 organisations exigent l’abolition du sablage des Jeans !

Plusieurs entreprises ont réagi également.

Carrera Jeans, Esprit, Gucci, Mango et Pepe Jeans ont, par exemple, rejoint le groupe des entreprises qui interdisent publiquement le sablage.

Au niveau belge, AS Adventure, Cassis, E5 Mode, JBC, Mayerline, Mer du Nord, Paprika, River Woods, Talking French et Trafic nous ont notamment signalé ne plus utiliser la technique du sablage sans toutefois annoncer publiquement l’interdiction de la technique.

Le sablage des jeans reste cependant loin d’être abolit!

Armani, Cora, Dolce & Gabbana, New-Yorker, Olivier Strelli et Scapa Sport ne s’engagent toujours pas à interdire la technique du sablage. Enfin, aucune entreprise ne s’engage actuellement à indemniser les travailleurs-sableurs de leurs filières qui ont contracté la silicose.

De la parole aux actes!

S’engager publiquement à interdire l’utilisation de la technique du sablage dans ses filières est une première étape importante. Elle n’est par contre pas suffisante pour abolir le sablage.

La mise en œuvre et la vérification de cette interdiction est essentielle. C&A, H&M, Levi Strauss et Primark disent contrôler l’interdiction du sablage à partir d’audits sociaux. Gucci, qui se fournit entièrement en Italie, est la seule entreprise qui collabore avec les syndicats et ong sur la question du sablage.

Identifier et indemniser les victimes

L’urgence d’abolir la technique du sablage, ne doit pas nous faire oublier que des milliers de travailleurs (plus de 1.200 en Turquie) ont été exposé et son atteint de la silicose. À l’heure actuelle, aucune entreprise ne déclare avoir identifié des travailleurs atteint de la silicose dans ses filières d’approvisionnement, ni ne s’engage à indemniser les travailleurs de ses filières d’approvisionnement qui auraient contracté la silicose.

25 organisations membres

avec le soutien de

réseaux internationaux