Vous êtes :  Accueil > Campagnes > Sablage des jeans > Délaver un jeans tue

Répression au Bangladesh - Les marques doivent agir !

recherche
par marque

A.S. AdventureAdidasAldi
AppleAsics
B&CBel&BoBenetton
BershkaC&A
CarrefourCasinoCassis
ChampionCharles Vögele
ColruytCora
Diadora
DieselDisneyDreamland
E5 ModeEsprit
FilaFilippa K
G-StarGapGsus Industry
H&MHasbro
HemaHitachiHTC
InditexInno
InWearJack&JonesJBC
Kappa
LacosteLeeLevi's
LG ElectronicsLidl
Lola&LizaLottoM&S Mode
MangoMarks & SpencerMassimo Dutti
MattelMaxitoysMayerline
Mer du NordMexxMizuno
MotorolaNew Balance
New YorkerNikeNitendo
NokiaO'NeillOlivier Strelli
OnlyOtto
PaprikaPimkiePlayStation
PremamanPromod
Pull & BearPumaReebok
RIMRiver Woodss.Oliver
SamsungScapa Sports
Sony EricssonSpeedoSpringfield
Street OneSuperdry
Talking FrenchThe Cotton Group
ToysRusTrafic
TriumphUmbroUterquë
Vero Moda
WEWilson
WranglerXboxZara
Zeeman

par produit

Ballons de footConsole de jeuxGSM
JeansJouetOrdinateur portable
SmartphoneTablettesVestes
Vêtements de modeVetements et chaussures de sportVêtements promotionnels

Délaver un jeans tue

A la mode depuis la fin des années 90, le jeans délavé reste un must en matière de tendance. Parmi les techniques utilisées pour donner au jeans un aspect délavé, usé ou blanchi ; le sablage est la plus courante. Un procédé dangereux – voire mortel – pour la santé des travailleurs.

Un style qui rapporte cash

Par effet de mode, les prix de ventes de jeans sablés sont bien plus élevés que ceux de jeans qui ne possèdent pas de telles finitions. Producteurs, marques et distributeurs ont ainsi trouvé un moyen bon marché pour accroître leurs profits !

Un style qui se paie cash!

En Turquie, au Bangladesh, en Chine, au Mexique, en Egypte, notamment, les sableurs de jeans courent un risque très important de contracter une forme aiguë de silicose , une maladie incurable et mortelle. Rien qu’en Turquie , 54 travailleurs-sableurs sont morts des suites de la silicose depuis février 2009. 1200 sableurs sont identifiés comme atteints par la maladie.

Abolir le sablage des jeans : la responsabilité des marques et enseignes

Les marques et les enseignes de vente de jeans connaissent les risques que le sablage fait courir aux travailleurs. Pourtant, ignorant les appels de syndicats, d’organisations de défense des droits des travailleurs et de consommateurs et d’associations médicales, des marques et enseignes internationales de mode ne se sont toujours pas engagées à abolir le sablage de leurs filières d’approvisionnement. Et ce, malgré le fait, indéniable, que la vie de milliers de travailleurs est en jeu.

En 2010 et 2011, dans le cadre d’une action internationale menée en collaboration avec le réseau de la Clean Clothes Campaign, achACT a contacté une centaine de marques et enseignes. Une campagne publique d’interpellation a également été lancée en Belgique, en février 2011.
Suite à ces actions, de nombreuses marques ont déclaré publiquement interdire le sablage: consultez l’état des lieux des engagements des entreprises. Une recherche menée au Bangladesh et publiée en mars 2012 montre toutefois que cet engagement n’est pas suivi d’effet à défaut de mise en œuvre et de contrôle.

achACT presse les marques à prendre leurs responsabilités !

Crédit photo : Allison Joyce

Ne soyons pas complices, agissons!

Chaque jour qui passe, davantage de travailleurs sont condamnés. Nous devons agir. Abolissons le sablage des jeans. achACT appelle les amateurs de jeans à exiger des jeans « sandblast free » et à écrire aux marques et enseignes pour leur demander d’abolir le sablage de leurs filières d’approvisionnement.

Elle invite également les organisations à soutenir la campagne pour l’abolition du sablage en signant le manifeste pour l’abolition du sablage .

25 organisations membres

avec le soutien de

réseaux internationaux