Vous êtes :  Accueil > Ressources > Les profils d'entreprises

Mango

Profil 2014

Voir le profil 2012
Mango
Comment interpréter le diagramme?
Filières d'approvisionnement Toutes les commandes sont passées directement auprès des fournisseurs. En 2012, Mango s’est approvisionné chez 264 fournisseurs, dont 70 % sont des fournisseurs depuis plus de cinq ans. Mango ne publie pas de liste complète des noms et adresses des usine
Pays de production Chine (42 %), Turquie (12 %), Corée du Sud (9 %), Espagne (8 %), Maroc (6 %), Bangladesh (6 %), Inde (5 %), Vietnam (4 %)
Chiffre d'affaire 2012 € 1.69 milliards
Bénéfices 2012 € 113 millions
Nombre d'emloyés au 31/12/2012 ?
Nombre de points de vente au 31/12/2012 902 magasins et 1 696 franchisés

Position de l'entreprise sur le salaire vital

Mango déclare dans son code de conduite : « Les fabricants s’assureront que les salaires respectent strictement la législation en vigueur. Par ailleurs, le salaire minimum légal sera considéré comme un minimum, pas comme un niveau recommandé. »

Mango nous a également déclaré que « la plupart de nos fournisseurs appliquent une politique salariale qui respecte le salaire minimum […] mais octroient également des avantages liés au logement, à la nourriture, aux compétences, à la productivité, etc. Nous soutenons et encourageons ce type de pratiques ».

 

Notre évaluation globale

Mango partage notre définition du salaire vital. L’entreprise doit cependant encore s’engager, y compris dans son code de conduite, à garantir que les travailleurs de ses filières d’approvisionnement reçoivent un salaire vital comme rémunération de base, avant la prise en compte des primes additionnelles. C’est en effet la seule rémunération garantie aux travailleurs. Se contenter « d’encourager » les fournisseurs n’est pas suffisant pour faire en sorte que les salaires atteignent le niveau du salaire vital.

En details

L’entreprise dispose-t-elle d’un référentiel de salaire vital accessible au public ? Non. 

EN DETAILS

RENFORCEMENT DES DROITS DES TRAVAILLEURS ET TRAVAILLEUSES

Mango déclare : « Nombre de nos fournisseurs emploient des travailleurs appartenant à une association de travailleurs ou à un syndicat local. Cette tendance diffère d’un pays à l’autre. Mango soutient la possibilité pour les travailleurs de s’associer librement. Ceci est notamment mis en exergue lors des formations avec les fournisseurs et les directeurs d’usines. »

Mango nous a également expliqué que l’entreprise se concerte régulièrement avec le syndicat espagnol CCOO (Confederación Sindical de Comisiones Obreras) pour débattre de ces problèmes. L’entreprise s’est également rapprochée du syndicat international IndustriALL.

REFERENTIEL ET PRATIQUES D'APPROVISIONNEMENT

Jusqu’à présent, Mango ne s’est pas engagé à payer un salaire vital et n’a pas l’intention de revoir ses pratiques d’achat.

DIALOGUE ET COLLABORATION

Mango a évoqué un projet en préparation au Maroc en collaboration avec CCOO, mais n’a fourni aucun détail quant à son objectif, champs d’application ou calendrier. Le fait qu’il y ait un dialogue avec les syndicats en Espagne témoigne d’une bonne volonté en faveur de la liberté d’association, mais cette volonté doit donner lieu à des actions concrètes.

STRATEGIE VERS UN SALAIRE VITAL

Mango n’a aucune stratégie à long terme pour garantir un salaire vital aux travailleurs employés par ses fournisseurs.

COMMENTAIRES D'ACHACT

L’ensemble de la démarche de Mango repose sur des audits. Il a cependant été montré que ce type de système ne permet absolument pas de traiter le fond du problème, à savoir le salaire vital et la liberté d’association. Si Mango souhaite prendre les droits des travailleurs au sérieux, il va devoir aller plus loin et entreprendre une démarche proactive pour garantir ces droits. Cela passe par un engagement en faveur du principe du salaire vital, l’élaboration de référentiels pour mesurer les progrès, une évaluation de l’impact de ses propres pratiques d’achat et un travail stratégique en collaboration avec les syndicats, les travailleurs et les autres entreprises. Tant que Mango n’assume pas plus ses responsabilités pour garantir les droits des travailleurs, les salaires et les conditions chez ses fournisseurs ne s’amélioreront pas.

 

« Retour à la liste des marques

25 organisations membres

avec le soutien de

réseaux internationaux