Vous êtes :  Accueil > Campagnes > Make IT Fair > Le vrai coût de l'électronique portable > Made in Asia

Made in Asia

La tendance à réduire les coûts de production, notamment pour percer sur des marchés en forte croissance avec des produits à prix bas, a poussé les fabricants à localiser la production manufacturière dans les pays dont les coûts de production, et donc les salaires, sont faibles. L’industrie occupe en effet une grande quantité de main-d’œuvre.

Entre 1995 et 2006, les parts de l’Asie-Pacifique dans la production mondiale de biens électroniques sont passées de 20 % à 42 %. La Chine est devenue la principale région de production de téléphones mobiles, comme d’autres produits technologiques. Si en 2001, la Chine ne représentait que 20 % de la production mondiale de téléphones mobiles, elle atteignait 52 % de cette production en 2007. De faible coûts de production, de bonnes infrastructures, des travailleurs habiles, une relative paix sociale et un marché intérieur en plein boom sont ses principaux avantages.

Plus d’un téléphone portable sur deux, trois laptops sur quatre et la majorité des consoles de jeux sont fabriqués en Chine.

Afin de ne pas se rendre dépendant d’un seul pays et de se rapprocher d’autres marchés intérieurs en forte croissance, les marques diversifient l’origine de leurs produits. L’Inde est actuellement un pays qui propose des coûts salariaux de 20 à 50 % moins chers qu’en Chine et qui dispose d’un marché intérieur énorme. Sa part sur le marché mondial des produits électroniques est en constante augmentation. Les industriels indiens du secteur espèrent atteindre 11 % du marché mondial d’ici 2015. La Malaisie dispose également d’avantages en termes de coûts salariaux (40 % plus faibles qu’à Hong Kong ou Singapour) qui ont déjà séduit Flextronics, Jabil ou PCA. Le Vietnam n’est pas en reste. Dans le secteur, on le surnomme le prochain « Chindia » en raison de ses coûts salariaux défiant toute concurrence. L’industrie y investit massivement.

Dans une moindre mesure, les pays d’Europe centrale (Ukraine, République Tchèque, Roumanie) et le Mexique, font valoir leur proximité avec les marchés européens et nord-américains.

 

L’essor des zones économique d’exportation

Pour les mêmes raisons, les usines de production et d’assemblages de téléphones mobiles sont de plus en plus localisées dans des zones économiques d’exportations. Ses zones, en constante augmentation depuis les années 1970 fournissent une série d’avantages logistiques, fiscaux et légaux aux entreprises qui s’y implantent. Les droits des travailleurs y sont par contre limités.

25 organisations membres

avec le soutien de

réseaux internationaux