Vous êtes :  Accueil > Campagnes > J.O. > Les rapports J.O.

Cambodge - Marks & Spencer doit indemniser les travailleuses de Chung Fai

recherche
par marque

A.S. AdventureAdidasAldi
AppleAsics
B&CBel&BoBenetton
BershkaC&A
CarrefourCasinoCassis
ChampionCharles Vögele
ColruytCora
Diadora
DieselDisneyDreamland
E5 ModeEsprit
FilaFilippa K
G-StarGapGsus Industry
H&MHasbro
HemaHitachiHTC
InditexInno
InWearJack&JonesJBC
Kappa
LacosteLeeLevi's
LG ElectronicsLidl
Lola&LizaLottoM&S Mode
MangoMarks & SpencerMassimo Dutti
MattelMaxitoysMayerline
Mer du NordMexxMizuno
MotorolaNew Balance
New YorkerNikeNitendo
NokiaO'NeillOlivier Strelli
OnlyOtto
PaprikaPimkiePlayStation
PremamanPromod
Pull & BearPumaReebok
RIMRiver Woodss.Oliver
SamsungScapa Sports
Sony EricssonSpeedoSpringfield
Street OneSuperdry
Talking FrenchThe Cotton Group
ToysRusTrafic
TriumphUmbroUterquë
Vero Moda
WEWilson
WranglerXboxZara
Zeeman

par produit

Ballons de footConsole de jeuxGSM
JeansJouetOrdinateur portable
SmartphoneTablettesVestes
Vêtements de modeVetements et chaussures de sportVêtements promotionnels

Les rapports J.O.

2012 - Fair Games?

Le rapport Fair Games dénonce les salaires de misère, les heures supplémentaires excessives et forcées, les mauvaises conditions de travail et la répression des travailleurs dans dix usines de trois pays (Chine, Philippines et Sri Lanka), parmi lesquelles huit produisent des articles sous label olympique.

Télécharger le rapport "Fair Games?" (ENGL)

 


2012 - On ne joue pas avec les droits des travailleurs!

Un rapport sur la production d’articles de promotion pour les jeux olympiques de Londres de 2012.

Les ventes de produits à l’occasion des Jeux olympiques et paralympiques représentent un immense chiffre d’affaires. Les organisateurs des Jeux de 2012 estiment que les mascottes emblématiques de Londres, Wenlock et Mandeville, vont faire monter en flèche les ventes totales de porte-clefs, peluches, autocollants, badges, sacs à dos et cartes à jouer d’édition limitée au logo olympique, pour atteindre près de 1 milliard de livres1. Excellente nouvelle pour Londres et les Jeux Olympiques, qui cache pourtant le lourd tribut payé par les travailleurs chinois qui se consacrent à la fabrication de tels produits.

Télécharger le rapport (FR)


2011 - An Overview of Working Conditions in Sportswear Factories in Indonesia, Sri Lanka & the Philippines

La Fédération internationale des travailleurs du textile, de l’habillement et du cuir a publié un rapport accablant sur les conditions de travail dans l’industrie des vêtements et chaussures de sport en Asie. Ce rapport montre comment des usines qui fournissent les plus grandes marques multinationales d’équipements sportifs et de vêtements, dont les logos seront portés par les équipes olympiques à Londres en 2012, bafouent systématiquement toutes les règles établies en matière de droits du travail.

Le rapport porte spécifiquement sur les conditions de travail dans 83 usines au Sri Lanka, aux Philippines et en Indonésie, qui emploient ensemble plus de 100.000 travailleurs.


2010 – Le travail des enfants et les mauvaises conditions de travail restent la norme dans la fabrication des ballons de football

Treize ans après l’engagement solennel de l’industrie et des marques à mettre un terme au travail des enfants dans la couture des ballons de football, un nouveau rapport fait le point sur les conditions de travail dans ce secteur. Les grandes marques et la FIFA n’ont pas réussi à mettre fin à ces conditions de travail scandaleuses.

Le rapport met en évidence que le travail des enfants existe encore dans l’industrie pakistanaise. En outre, les femmes, qui travaillent à domicile, sont discriminées. Elles sont les plus mal payées et constamment menacées de perdre leur emploi en cas de grossesse. Le rapport pointe également les heures de travail excessives dans l’industrie. Dans une usine chinoise, les travailleurs ont prestés 21 heures par jour, 7 jours sur 7 durant un mois entier. Au Pakistan, 75% des 200 travailleurs interviewés sont des travailleurs temporaires. Ils n’ont pas accès à la sécurité sociale.

Télécharger le rapport complet (en anglais) Missed the Goal for Workers: The Reality of Soccer Ball Stitchers in Pakistan, India, China and Thailand


2008 - Pas de médailles pour les droits des travailleurs

Le rapport « Jeux Olympiques de Pékin, pas de médailles pour les droits des travailleurs » publié en juin 2007 dénonce les conditions de travail dans des usines chinoises qui produisent des articles de marchandising sous licence des JO de Pékin. Ces enquêtes font état du recours au travail d’enfants, de durées quotidiennes de travail excessives, de travailleurs sous-payés et de flagrant irrespect de la loi du travail chinoise. Le rapport propose également des pistes d’cation au CIO pour améliorer les conditions de ces travailleurs.

Quelques faits révélés par l’enquête dans l’usine Mainland Headwear produisant des casquettes pour les J.O. de Pékin :

  • Les travailleurs rémunérés sur base d’un payement à la pièce perçoivent un salaire inférieur de 57% au salaire minimum légal.
  • Les travailleurs qui dépendent d’une rémunération horaire sont également sous-payés, 35% de moins que le salaire minimum légal.
  • “Les heures supplémentaires sont trop nombreuses dans cette usine et très fatigantes” déclare un travailleur. « Nous travaillons tous les jours jusqu’à 23h30 [en entamant la journée de travail à 7h30] ».

2008 – Surmontez les obstacles

Le rapport « Surmonter les obstacles » publié le 21 avril 2008 évalue les progrès enregistrés ou non en matière de respect des droits fondamentaux des travailleurs dans l'industrie des équipements sportifs, sur base d'enquêtes réalisées en Chine, en Indonésie, en Inde et en Thaïlande. Ce rapport met en perspective le rôle des marques de chaussures et vêtements de sport, dans le maintien, en Chine et ailleurs, de conditions de travail qui bafouent les droits sociaux fondamentaux.

Les chercheurs ont interviewé plus de 320 travailleurs d'usines de vêtements et chaussures de sport. Les enquêtes ont été réalisées par des organisations locales, des universitaires et l'organisation canadienne Maquila Solidarity Network.

Ce rapport inclut des informations sur les usines fournissant Adidas, ASICS, Nike, New Balance, Puma, Reebok, Yue Yuen, Russell Athletic, VF Corporation, Wilson, Fila, Lotto, Converse, Ecco, Umbro, Miter, Diadora, Frankin, Everlast, Domyos, Spalding, Mikasa, Mizuno, Rawlings et Baden. l regorge d’exemples concrets.


2004 - Compte-rendu du Forum International “Play Fair at the Olympics”

En avril 2004, la campagne organise un Forum international à Bruxelles. Cette rencontre sera l’occasion d’établir un état des lieux après 10 ans de mobilisation internationale. Adidas, la Fédération mondiale de l’industrie du sport et le COIB répondent présents. Fila ne répond rien ! Les témoignages d’acteurs de terrain enrichissent les débats.

Lire le compte-rendu du forum.


2004 – Enquête sur les violations des droits des travailleurs dans l’industrie des vêtements et chaussures de sport

Publié à la veille des JO d’Athènes, ce rapport soulève des questions primordiales sur le secteur international des articles de sports, questions qui nous plongent au cœur des débats sur la pauvreté, sur les droits des travailleurs, sur le commerce et sur la mondialisation.

L’information contenue dans ce rapport est basée sur des enquêtes de terrains réalisées avec le concours d’organisations partenaires en Bulgarie, au Cambodge, en Chine et Taiwan, en Indonésie, en Thaïlande et en Turquie.

25 organisations membres

avec le soutien de

réseaux internationaux