Vous êtes :  Accueil > Campagnes > J.O. > Introduction

Cambodge - Marks & Spencer doit indemniser les travailleuses de Chung Fai

recherche
par marque

A.S. AdventureAdidasAldi
AppleAsics
B&CBel&BoBenetton
BershkaC&A
CarrefourCasinoCassis
ChampionCharles Vögele
ColruytCora
Diadora
DieselDisneyDreamland
E5 ModeEsprit
FilaFilippa K
G-StarGapGsus Industry
H&MHasbro
HemaHitachiHTC
InditexInno
InWearJack&JonesJBC
Kappa
LacosteLeeLevi's
LG ElectronicsLidl
Lola&LizaLottoM&S Mode
MangoMarks & SpencerMassimo Dutti
MattelMaxitoysMayerline
Mer du NordMexxMizuno
MotorolaNew Balance
New YorkerNikeNitendo
NokiaO'NeillOlivier Strelli
OnlyOtto
PaprikaPimkiePlayStation
PremamanPromod
Pull & BearPumaReebok
RIMRiver Woodss.Oliver
SamsungScapa Sports
Sony EricssonSpeedoSpringfield
Street OneSuperdry
Talking FrenchThe Cotton Group
ToysRusTrafic
TriumphUmbroUterquë
Vero Moda
WEWilson
WranglerXboxZara
Zeeman

par produit

Ballons de footConsole de jeuxGSM
JeansJouetOrdinateur portable
SmartphoneTablettesVestes
Vêtements de modeVetements et chaussures de sportVêtements promotionnels

Introduction

Des millions de travailleuses et de travailleurs coupent, cousent ou emballent nos vêtements et chaussures de sport. Principalement basé en Asie, ces femmes et ces hommes (et parfois leurs enfant), battent des records. Ils doivent prester des heures supplémentaires de manière excessives pour gagner à peine de quoi survivre. Leurs droits sont régulièrement bafoués.

Pour autant, la situation de ces travailleurs n’est pas une fatalité. Ils sont des milliers en Asie à se mobiliser pour défendre leurs droits. Depuis 1998, par diverses actions, achACT – Actions Consommateurs Travailleurs se mobilise pour les soutenir.

Les premières actions ont été menées lors des Coupe du Monde de 1998 et 2002 et lors de l’Euro 2000 . Mais la campagne, de l’alliance internationale Play Fair, a été initiée lors des JO d’Athènes en 2004. Elle a ouvert la voie à une nouvelle approche de campagne sur la responsabilité des entreprises du sport et du mouvement olympique. En Belgique, plus de 90.000 pétitions sont signées en 2004, un record ! Pour la première fois, des organisations de travailleurs s’approprient la campagne dans les pays de production.

La campagne s’est poursuivie en 2008, à l’occasion des JO de Pékin. Elle vivra un nouveau moment fort en 2012 avec les JO de Londres.

Une campagne, des impacts

A force d’être interpellés et montrés du doigt, les marques de sport ont bougé ! Les leaders du marché se sont dotés d’un code de conduite sérieux et collaborent avec des organisations multipartites (WRC et FLA) pour assurer une vérification indépendante auprès de leurs fournisseurs.

En 2008, mises sous pressions, les marques s’engagent à avancer dans quatre domaines (voir les demandes complètes):

  • Le droit des travailleurs de s’organiser et de négocier des accords globaux ;
  • L’harmonisation des codes de conduite et le recours à une vérification indépendante ;
  • Le rôle de l’Organisation Internationale du Travail dans la mise en œuvre des codes ;
  • La cohérence entre les engagements et les pratiques d’achats.

En 2010, à l’occasion des JO d’hiver à Vancouver, la Campagne a publié un état des lieux des engagements pris par les marques . Conclusion : les marques de sport sont recalées !

Juin 2011 : Accord historique pour les droits des travailleurs en Indonésie

 

Le 7 juin 2011, à Jakarta, syndicats indonésiens, industrie et marques de sport ont signé un accord visant à renforcer les droits syndicaux des travailleurs dans le secteur des vêtements de sport. Cet accord vise à garantir effectivement al liberté syndicale en mettant fin aux mesures de répression et d’intimidation qui empêche les travailleurs et travailleuses de s’organiser et d’exercer leurs activités syndicales.

25 organisations membres

avec le soutien de

réseaux internationaux