Vous êtes :  Accueil > Foire aux questions

Répression au Bangladesh - Les marques doivent agir !

recherche
par marque

A.S. AdventureAdidasAldi
AppleAsics
B&CBel&BoBenetton
BershkaC&A
CarrefourCasinoCassis
ChampionCharles Vögele
ColruytCora
Diadora
DieselDisneyDreamland
E5 ModeEsprit
FilaFilippa K
G-StarGapGsus Industry
H&MHasbro
HemaHitachiHTC
InditexInno
InWearJack&JonesJBC
Kappa
LacosteLeeLevi's
LG ElectronicsLidl
Lola&LizaLottoM&S Mode
MangoMarks & SpencerMassimo Dutti
MattelMaxitoysMayerline
Mer du NordMexxMizuno
MotorolaNew Balance
New YorkerNikeNitendo
NokiaO'NeillOlivier Strelli
OnlyOtto
PaprikaPimkiePlayStation
PremamanPromod
Pull & BearPumaReebok
RIMRiver Woodss.Oliver
SamsungScapa Sports
Sony EricssonSpeedoSpringfield
Street OneSuperdry
Talking FrenchThe Cotton Group
ToysRusTrafic
TriumphUmbroUterquë
Vero Moda
WEWilson
WranglerXboxZara
Zeeman

par produit

Ballons de footConsole de jeuxGSM
JeansJouetOrdinateur portable
SmartphoneTablettesVestes
Vêtements de modeVetements et chaussures de sportVêtements promotionnels

Foire aux questions

Quelle est la part du salaire de celle ou de celui qui l’a fabriqué dans le prix de ma paire de chaussure de sport ou de mon Iphone ?

 

Où puis-je trouver des produits fabriqués dans de bonnes conditions sociales ?

Nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir porter des vêtements et acheter des produits fabriqués dans le respect des travailleurs. Or, à ce jour, aucune entreprise ne peut garantir sérieusement que tous les produits qu'elle vend sont fabriqués dans le respect des droits des travailleurs. Marques et distributeurs tenteront cependant de vous convaincre et certains, c'est vrai, affichent une meilleure volonté que d'autres. Mais attention aux discours. Ils dissimulent souvent des pratiques d'approvisionnement dictées bien plus par la recherche du plus grand profit que par la responsabilité sociale des entreprises vis-à-vis de travailleurs lointains. Ce sont décidément les pratiques de l'ensemble des secteurs de l’industrie manufacturière qui génèrent absence de droits syndicaux, bas salaires, mauvaises conditions de travail, …

 

Faut-il boycotter les grandes marques ?

Les travailleurs veulent améliorer leurs conditions de travail et non mettre leur emploi en péril. Un boycott n'a de légitimité que s'il est demandé par les travailleurs qui en subiraient les conséquences. Voilà pourquoi achACT n'est en principe pas une campagne de boycott.

 

" Made in Europe " est-ce une garantie du respect des droits des travailleurs?

C'est une bonne chose que les pays du Sud puissent créer des emplois en exportant des produits. Une femme au Bangladesh a autant droit au travail qu'une femme au Portugal ou à Liège.
De plus, la marque d’rigine Made in... un pays d’Europe n’est pas réglementée. On peut par exemple trouver dans un magasin un jeans Made in Germany dont seul la tirette a été effectivement cousue en Allemagne.
Enfin, l’Europe n'est pas une garantie de respect des conditions de travail : traite des êtres humains, ateliers clandestins, abus de travail à domicile et même travail des enfants n’y sont pas absent.
Pour en savoir plus

 

Combattre le travail des enfants, est-ce la priorité ?

Il faut bien sûr éliminer l’exploitation des enfants par le travail. Encore faut-il que les parents perçoivent un meilleur salaire et que des structures éducatives soient accessibles pour les enfants. Combattre le travail des enfants sans agir sur les causes qui mènent à cette situation engendre des effets pervers : les enfants ne ramenant plus de compléments de salaire, on risque tout simplement de voir les revenus de la famille se dégrader ou les enfants se diriger vers d'autres secteurs d'activité parfois plus dangereux et encore moins rémunérés.
Pour en savoir plus

 

Peut-on se fier aux codes de conduite ?

Un code de conduite, c'est bien. Encore faut-il que les grandes marques acceptent

  • de se référer aux conventions internationales de l'Organisation internationale du travail et au droit à un revenu minimum vital ;
  • d'appliquer le code à l'ensemble de leur filière de production (le secteur est organisé en sous-traitance) ;
  • de se soumettre à un contrôle indépendant garantissant le respect et l'application du code et impliquant les travailleurs organisés en syndicats indépendants.

 

Comment mettre en œuvre un code de conduite dans mon entreprise ?

Le guide Codes de conduite : une approche complète et intégrée propose aux entreprises une démarche en quatre étapes pour s’assurer que leurs produits sont fabriqués dans des conditions humaines.

 

Comment puis-je agir ?

  • Soutenez les travailleurs en lutte
    Partout dans le monde, des hommes, des femmes, parfois des enfants, mènent des combats pour le respect de leurs droits. Souvent ils prennent de risques. achACT relaie régulièrement ces luttes en organisant des solidarités concrètes : campagnes de presse, échanges d'information… Individuellement, vous pouvez participez aux actions urgentes relayées par achACT.
  • Faites pression sur les entreprises
    Non Jef, t'es pas tout seul ! Des centaines de milliers de consommateurs ont envoyé des cartes aux grandes marques et distributeurs pour exiger une amélioration des conditions de travail dans leurs filières d'approvisionnement. C'est un mouvement international qui va grandissant. Les entreprises sont contraintes de réagir. Mais encore faut-il que les consommateurs maintiennent la pression. Autrement dit, continuez à faire connaître votre attachement au respect des droits humains dans le travail. Participez aux campagnes en cours .
  • Préférez l’alternative si elle existe
    Quand l'alternative existe, évidemment, c'est bien de la privilégier. C'est le cas par exemple des entreprises membres de la Fair Wear Foundation . Tout n’est pas parfait dans leurs chaînes d’approvisionnement mais elles se sont engagées à mettre progressivement en oeuvre le code de conduite d’achACT selon un calendrier négocié et contrôlé. La Fair Wear Foundation vérifie ce processus.
  • Consommez moins, consommez mieux
    Pourquoi ne pas donner une seconde vie à vos produits en donnant ou en achetant des biens de seconde main ? C'est une alternative très concrète pour s'habiller et s’équiper pas cher, éviter le gaspillage et faire un joli pied de nez à la société de consommation, celle que nous invente le marketing des grandes multinationales. Allez jeter un coup d’œil au site Ça passe par moi . Ça fait du bien !

25 organisations membres

avec le soutien de

réseaux internationaux