Vous êtes :  Accueil > Campagnes > Elections 2014: Rana Plaza, plus jamais ça! Cela passe aussi par votre vote.

Répression au Bangladesh - Les marques doivent agir !

recherche
par marque

A.S. AdventureAdidasAldi
AppleAsics
B&CBel&BoBenetton
BershkaC&A
CarrefourCasinoCassis
ChampionCharles Vögele
ColruytCora
Diadora
DieselDisneyDreamland
E5 ModeEsprit
FilaFilippa K
G-StarGapGsus Industry
H&MHasbro
HemaHitachiHTC
InditexInno
InWearJack&JonesJBC
Kappa
LacosteLeeLevi's
LG ElectronicsLidl
Lola&LizaLottoM&S Mode
MangoMarks & SpencerMassimo Dutti
MattelMaxitoysMayerline
Mer du NordMexxMizuno
MotorolaNew Balance
New YorkerNikeNitendo
NokiaO'NeillOlivier Strelli
OnlyOtto
PaprikaPimkiePlayStation
PremamanPromod
Pull & BearPumaReebok
RIMRiver Woodss.Oliver
SamsungScapa Sports
Sony EricssonSpeedoSpringfield
Street OneSuperdry
Talking FrenchThe Cotton Group
ToysRusTrafic
TriumphUmbroUterquë
Vero Moda
WEWilson
WranglerXboxZara
Zeeman

par produit

Ballons de footConsole de jeuxGSM
JeansJouetOrdinateur portable
SmartphoneTablettesVestes
Vêtements de modeVetements et chaussures de sportVêtements promotionnels

Elections 2014: Rana Plaza, plus jamais ça! Cela passe aussi par votre vote.

Les élections du 25 mai peuvent directement influencer les conditions de travail de celles et ceux qui fabriquent nos vêtements. Des leviers d’action politique existent tant dans les Régions, au Fédéral qu’au sein de l’Union Européenne pour imposer le respect des droits des travailleurs aux entreprises et aux Etats. Six partis politiques ont réagi aux propositions d’achACT. À vous de choisir en connaissance de cause.

1.138 tués dans l’effondrement du Rana Plaza, des millions de travailleuses qui travaillent plus de 60 heures par semaine pour gagner à peine de quoi vivre, répression des activités syndicales et de toute protestation… L’industrie de la mode, comme celle de l’électronique, du jouet, ou d’autres biens manufacturés de consommation courante est aujourd’hui fondée sur le mépris de ceux et celles qui travaillent dans les usines de pays à bas salaires. Les pratiques des marques et enseignes de distribution sont à l’origine de violations graves des droits des travailleurs dans leurs filières d’approvisionnement. Et jusqu’à présent, elles ne doivent assumer aucune responsabilité. Cela doit changer !

L’Europe est le premier marché de consommation au monde. Les marques et enseignes de mode ne peuvent se passer d’un tel marché. Que ce soit vis-à-vis des pays de production de vêtement ou vis-à-vis des entreprises donneuses d’ordre, l’UE et ses Etats membres disposent de leviers réels pour faire respecter les droits des travailleurs.

Les propositions d’achACT

  1. Imposer le respect des Droits de l’Homme aux entreprises
     
  2. Intégrer des critères sociaux dans les marchés publics, liés aux circonstances de fabrication des produits concernés
     
  3. Imposer une traçabilité des produits et une transparence des entreprises
     
  4. Adapter les politiques commerciales

Les réponses des partis

achACT a directement interpellé 6 partis francophones en début Mars 2014 pour connaître leurs positions sur ces propositions. achACT a par ailleurs participé aux apéros politiques du CNCD-11.11.11 au mois de Mars 2014 où trois de ses propositions ont été intégrées.

CDH, Ecolo, FDF, PS et PTB-go ont répondu directement à achACT. La position du FDF a été complétée par le contenu des discussions lors des apéros politiques du CNCD 11.11.11.

Le MR est resté silencieux à notre interpellation directe. Les positions du MR reprises sur notre site sont tirées des apéros politiques du CNCD 11.11.11.

Découvrez les réponses des partis
en cliquant sur les propositions ci-dessus

25 organisations membres

avec le soutien de

réseaux internationaux