Vous êtes :  Accueil > Agir > Actions urgentes > Actions urgentes

recherche
par marque

A.S. AdventureAdidasAldi
AppleAsics
B&CBel&BoBenetton
BershkaC&A
CarrefourCasinoCassis
ChampionCharles Vögele
ColruytCora
Diadora
DieselDisneyDreamland
E5 ModeEsprit
FilaFilippa K
G-StarGapGsus Industry
H&MHasbro
HemaHitachiHTC
InditexInno
InWearJack&JonesJBC
Kappa
LacosteLeeLevi's
LG ElectronicsLidlLola&Liza
LottoM&S Mode
MangoMarks & SpencerMassimo Dutti
MattelMaxitoysMayerline
Mer du NordMexxMizuno
MotorolaNew Balance
New YorkerNikeNitendo
NokiaO'NeillOlivier Strelli
OnlyOtto
PaprikaPimkiePlayStation
PremamanPromod
Pull & BearPumaReebok
RIMRiver Woodss.Oliver
SamsungScapa Sports
Sony EricssonSpeedoSpringfield
Street OneSuperdry
Talking FrenchThe Cotton Group
ToysRusTrafic
TriumphUmbroUterquë
Vero Moda
WEWilson
WranglerXboxZara
Zeeman

par produit

Ballons de footConsole de jeuxGSM
JeansJouetOrdinateur portable
SmartphoneTablettesVestes
Vêtements de modeVetements et chaussures de sportVêtements promotionnels

Actions urgentes

Chine - 24 mars 2011

Interpellez Apple ! Soutenez les travailleurs empoisonnés!

Apple ignore les travailleurs empoisonnés de son fournisseur Wintek. Ceux-ci souffrent de problèmes neurologiques.

 

A la veille du lancement de l’iPad2 en Belgique, 22 travailleurs chinois s'inquiétaient de la santé de Steve Jobs. Employés par un sous-traitant d’Apple, ils souffrent quant à eux de grâves problèmes neurologiques chroniques liés à leur empoisonnement par le N-Hexane, utilisé pour nettoyer les écrans d’iPhones et d’iPads.

De mai 2008 à août 2009, à Suzhou en Chine, 137 travailleurs de l’usine Lian Jian de Wintek, un fournisseur d’Apple, ont été intoxiqués au N-Hexane, un solvant hautement toxique utilisé pour nettoyer les écrans d’iPhones et iPads. Ce solvant s’attaque au système nerveux central et cause des lésions neurologiques qui se traduisent en maux de tête, paralysies, faiblesses musculaires et fortes fatigues.

Suite à leur empoisonnement, certains travailleurs ont du être hospitalisés durant plus de 8 mois. Wintek a pris en charge les frais d’hospitalisation de ces travailleurs, soit 20.000 Yuan (2.000€) par mois, un montant plus de 10 fois supérieur au salaire mensuel de ces travailleurs, qui varie de 1.200 à 2.000 Yuan. La plupart des travailleurs empoisonnés ont quitté l’entreprise avec une indemnité de 80.000 Yuan (8.000€) et l’engagement de ne pas se retourner contre l’entreprise pour des problèmes de santé et frais médicaux futurs.

22 travailleurs n’ayant pas accepté l’arrangement sont toujours employés par Wintek. Certains d’entre eux souffrent de symptômes nerveux chroniques et se trouvent en incapacité de travailler. Parmi eux Wan Qiu Ying, 24 ans : « Je me sens extrêmement faible. Je n’arrive parfois pas à tenir mes baguettes ou ma brosse à dent. En fait, j’ai perdu ma capacité de travailler. Dans ma situation, je ne trouverai jamais un autre travail et je n’ai pas les moyens de couvrir les frais de mon traitement médical. »

Apple et Wintek doivent prendre leurs responsabilités

Suite à l’interpellation de ces 22 travailleurs soutenus par la Sacom , une organisation chinoise basée à Hong Kong, un représentant de Wintek a déclaré que « L’hôpital local [nous] a signalé que la majorité des travailleurs sont guéris. » Mais les travailleurs contestent ce diagnostic s’appuyant sur des examens réalisés dans un hôpital réputé (de grade 3) et mettant en avant la similitude de leurs symptômes.

Pour sa part, Apple reconnaît les faits. L’entreprise signale avoir exigé de son fournisseur l’abandon du N-Hexane et l’installation d’un système de ventilation et déclare s’enquérir des rapports médicaux et des traitements promulgués. Les travailleurs de Wintek confirment qu’un système de ventilation a été installé et que le N-Hexane n’est plus utilisé depuis août 2009. Par contre, ils ajoutent que les produits utilisés à la place du N-Hexane, l’isopropanol et l’acétone, restent irritants et potentiellement toxiques et que les mesures de protection prises par Wintek restent insuffisantes. Ces deux produits peuvent causer des migraines, des vertiges et à plus long terme, des allergies et des cancers. Pour se protéger, les travailleurs ne reçoivent qu’un simple masque en papier qui ne filtre pas l’air. Quant au suivi médical annoncé par Apple, force est de constater qu’il n’est pas mis en œuvre correctement. Ces remarques et ces demandes ont été rappelées par les travailleurs à Apple, notamment lors de la visite d’émissaires, le 22 février 2011 et dans leur dernier courrier daté du 15 mars. Les travailleurs demandent:

1. des traitements médicaux immédiats dans un hôpital choisi en collaboration avec les travailleurs et que Wintek prenne en charge les frais médicaux et d’hospitalisation et continue à verser leur salaire;

2. un dédommagement supplémentaire pour les travailleurs empoisonnés. Apple et Wintek doivent également s’excuser publiquement pour n’avoir pas protégé les travailleurs;

3. qu’Apple prenne en charge le coût des mesures correctrices nécessaire à Wintek. Apple ne doit pas mettre fin à sa relation avec Wintek, mais doit garantir que les travailleurs bénéficient de mesures et équipements de protection.

Agir

25 organisations membres

avec le soutien de

réseaux internationaux