Vous êtes :  Accueil > Agir > Actions urgentes > Actions urgentes

recherche
par marque

A.S. AdventureAdidasAldi
AppleAsics
B&CBel&BoBenetton
BershkaC&A
CarrefourCasinoCassis
ChampionCharles Vögele
ColruytCora
Diadora
DieselDisneyDreamland
E5 ModeEsprit
FilaFilippa K
G-StarGapGsus Industry
H&MHasbro
HemaHitachiHTC
InditexInno
InWearJack&JonesJBC
Kappa
LacosteLeeLevi's
LG ElectronicsLidl
Lola&LizaLottoM&S Mode
MangoMarks & SpencerMassimo Dutti
MattelMaxitoysMayerline
Mer du NordMexxMizuno
MotorolaNew Balance
New YorkerNikeNitendo
NokiaO'NeillOlivier Strelli
OnlyOtto
PaprikaPimkiePlayStation
PremamanPromod
Pull & BearPumaReebok
RIMRiver Woodss.Oliver
SamsungScapa Sports
Sony EricssonSpeedoSpringfield
Street OneSuperdry
Talking FrenchThe Cotton Group
ToysRusTrafic
TriumphUmbroUterquë
Vero Moda
WEWilson
WranglerXboxZara
Zeeman

par produit

Ballons de footConsole de jeuxGSM
JeansJouetOrdinateur portable
SmartphoneTablettesVestes
Vêtements de modeVetements et chaussures de sportVêtements promotionnels

Actions urgentes

Bangladesh - Janvier 2017

Répression au Bangladesh - Les marques doivent agir !

1.500 travailleurs licenciés. 24 travailleurs et dirigeants syndicaux arrêtés. H&M, GAP, C&A, Zara et VF doivent agir. Signez la pétition adressée à H&M, GAP, C&A, Zara et VF

 


Depuis le 12 décembre 2016, une vague de répression des travailleurs de l’habillement et de leurs syndicats fait rage au Bangladesh, suite à un mouvement de grève pour exiger une augmentation des salaires. En effet, les travailleurs peinent à survivre avec leur salaire équivalent au minimum légal de 67$ par mois. Ce salaire a été fixé en 2013 et le gouvernement ne prévoit pas de le réexaminer avant 2018. En attendant, le coût de la vie a fortement augmenté (plus de 6% par an depuis 2013) et les travailleurs qui ne parvenaient déjà pas à couvrir leurs besoins de base doivent maintenant redoubler d’efforts pour survivre. 

En représailles au mouvement de grève, au moins 24 travailleurs et leaders syndicaux ont été arrêtés et placés en détention par la police. Ils ne peuvent pas être libérés sous caution. Certains ont été maltraités ou menacés de torture voire de mort. Beaucoup ont été accusés sans fondement.

Les marques doivent agir.
Signez la pétition !
achACT et la Clean Clothes Campaign remettront les signatures aux représentants de H&M, GAP, C&A, Zara et VF dans les prochaines semaines.

De leur côté, les employeurs ont licencié plus de 1.500 travailleurs et ont déposé plusieurs plaintes non-fondées contre des dizaines de travailleurs de l’habillement et de leaders syndicaux. Ces accusations visent également des centaines de travailleurs « anonymes » afin que les employeurs puissent ajouter librement les travailleurs considérés comme perturbateurs à la liste. Les travailleurs licenciés auraient été ajoutés à une liste noire rendant impossible un emploi futur dans l’industrie de l’habillement.

La majorité des usines à l’origine des plaintes fabriquent des vêtements pour H&M, Gap (Banana Republic et Old Navy), C&A, Inditex (Zara et Bershka), et Vanity Fair (North Face, Jansport, Wrangler et Lee).

Les marques doivent agir.
Signez la pétition !
achACT et la Clean Clothes Campaign remettront les signatures aux représentants de H&M, GAP, C&A, Zara et VF dans les prochaines semaines.

25 organisations membres

avec le soutien de

réseaux internationaux